26/05/2017

Longue vie au vide grenier!

801-20170129-bourse-aux-vinyles.jpg

Ce dimanche des centaines de Carougeois videront leur grenier ou leur cave.

Ils viendront vous proposer leurs vieux coups de cœur.

Le soleil a déjà confirmé sa présence.

L’ ambiance sera géniale, les prix à la tête du client.

Bref, une vraie animation, comme on les aime.

Mais souvenez-vous…

Cela avait presque tourné au vinaigre.

En 2014, le Conseil Administratif avait décidé de restreindre la voilure.

Cela ne faisait pas bien, tout ces populos  sur la voie publique.

De plus, il fallait chasser à tout prix les marchands du Temple ( nos pauvres commerçants carougeois).

Et puis tout ce boulot, l’organisation, la surveillance, la remise en ordre…usant  de chez usant.

Alors zou ! Du balai !

Tous sur la place de Sardaigne et le mail des promenades, les commerçants carougeois à la maison.

 

Mais Zorro est arrivé, avec sa grande cape orange et cette fois encore en se pressant et PAF une motion bien torchée pour que le vide grenier reste un vrai vide grenier.

Un PDC pertinent et une administration volontaire ont abouti à un compromis qui aujourd’hui contribue au succès populaire de ce vide grenier.

Alors dimanche tous à Carouge, aucune excuse ne sera validée.

 

07:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

23/05/2017

Un administrateur ça use ça use.

images.jpg

Un administrateur ça use le budget…..

 

Y-a-t-il un planificateur dans la salle ?

Y-a-t-il un organisateur dans la salle ?

Y-a-t-il un chef de projet dans la salle ?

 

Ben oui !

Dans le privé, cela se nomme un chef de service !

 

Et dans le public ?

Dans le public, au hasard, Carouge.

 

Le CA préfère engager des administrateurs, c’est leur nouvelle marotte.

 

-Ah bon ? il n’y a pas de chef de services ?

Oui, oui…mais on préfère engager des administrateurs !

-Ok mais pourquoi ?

Car à Carouge on préfère des chefs de services AVEC des administrateurs !

-On a compris, mais pourrait-on savoir pourquoi les chefs de services ont besoin d’administrateurs ?!

Ben pour administrer.

Ah bon mais administrer quoi ?

Des chantiers non prévus, ou alors décidés il y a tellement longtemps que personne ne s’en rappelle.

Des ouvertures puis fermetures de routes toutes les 3 semaines.

Des conventions avec des théâtres sans se mélanger les pinceaux.

 

Mais vous savez la facture arrive toujours et un jour on devra dire…

on ne pourra plus aider les gens dans le besoin ;

on ne pourra pas faire de nouvelle piscine ;

on ne pourra plus soutenir la culture ou le sport.

Mais on pourra augmenter les impôts

Pour que les administrateurs fassent le boulot des administratifs.

08:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

15/05/2017

Pont de Carouge

 

mog_redaction_2017-05-11_15-33-38-1068x801.jpg

 

Samedi passé c’était l’inauguration du pont de Carouge !

Et oui… les travaux de rénovation sont terminés.

La partie supérieure de l’ouvrage a été entièrement reconstruite.

Les trottoirs élargis de quelques centimètres pour accueillir désormais les piétons et les cycles.

Tout ça pour garder des barrières même pas d’époque.

Mais bon les goûts et les couleurs.

 

Le rendez-vous était fixé à 11 heures précises pour un couper de ruban.

Ensuite nous direz-vous.

Partie officielle sur la place de l’Octroi, en présence des autorités communales et cantonales.

Et le final devant un verre de l’amitié comme il se doit.

Une verrée à la carougeoise donc festive (ça dépend pour qui) et surtout gratuite.

Et oui gratuite.

Du coup, une horde de camarades (pourtant déjà bien nourries de subventions) s’est précipitée sur les petits fours et sur le bon vin.

 

Et zou…

15 minutes et puis plus rien.

La valeureuse Musique Municipale de Carouge n’a même pas eu des cailloux à sucer.

Incroyable !!!

Pour certain camarade le respect est une marque de faiblesse.

Pour d’autres, comme nous, c’est une forme d’éducation…

 

15:51 | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

12/05/2017

Vive Titeuf

Résultat de recherche d'images pour "titeuf"

Lire la suite

14:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

28/04/2017

Une belle unanimité pour les chômeurs seniors

téléchargement.jpeg

 

 

Nous vous avions parlé de notre motion sur le PES, projet emploi senior. Cette dernière avait pour but de créer un pendant du PEJ (projet emploi jeune) pour les chômeurs de plus de 50 ans.

 

En commission, les partis ont étudié une proposition de partenariat avec la fondation Qualife + qui s’engage pour dénouer la problématique de l’emploi des 50+ en âge d’activité professionnelle.

 

Vu la qualité de la proposition et l’enthousiasme de tous les partis, le PDC a déposé hier devant le Conseil municipal une délibération débloquant un crédit de 65'000 CHF pour mettre en place au plus vite ce partenariat.

 

Le Conseil municipal a voté la délibération à l’unanimité. Bravo et merci !

10:52 | Lien permanent | Commentaires (2) | La griffe orange

26/04/2017

Macron

2048x1536-fit_emmanuel-macron.jpg

 

Enfin diront certains, ouf diront d’autres !

 

Et oui les résultats du premier tour de l’élection présidentielle  française parlent d’eux-mêmes !

 

La France sera certainement dirigée par un… comment dire… PDC ! (Anastase ne va pas s’en remettre)

Enfin disent les progressistes et ouf diront les démocrates.

Mais restons humbles, le choix n’était pas terrible-terrible…

 

Un PS à l’agonie incapable de gérer quoi que ce soit

Des républicains englués  dans des affaires de copinages.

Des extrêmes qui sentent la chemise brune ou rouge le tout avec des programmes farfelus.

 

Mais quand même, quand on arrive à des échéances cruciales, le cœur et la tête prennent le dessus sur les tripes et

Là : ça vote le Centre, ça vote PDC.

 

NB : toutes ressemblances ou prédictions  avec par exemple Carouge ne seraient bien-sûr que pure coincidence, il va de soi !

 

QUOI QUE………….

 

18:18 | Lien permanent | Commentaires (5) | La griffe orange

30/03/2017

Projet Emploi Senior

 

emploi_seniors1.jpg

 

Pour le PDC Carouge, aider les 50 ans et plus à retrouver un emploi est d’une telle évidence que nous avions déposé une motion au mois de juin passé ! Et oui bientôt une année et ceci afin que la commune étudie la possibilité de mettre en place un système d’accompagnement.

Il faut soutenir et valoriser les 50 ans et plus car aujourd’hui ils sont de plus en plus touchés par le chômage et on connaît les difficultés pour ces personnes à retrouver un emploi malgré les connaissances accumulées tout au long de leur parcours professionnel.

Arrêtons de stigmatiser cette tranche d’âge, la vie ne s’arrête pas à 50 ans, bien au contraire. Aidons-les ! Cette motion est faite pour cela.

Après le Projet Emplois Jeunes, après le congé paternité, voici le Projet Emplois Seniors.

Le PDC montre encore une fois  que l’on peut être économiquement cohérant  et responsable socialement.  

Cette motion est un premier pas, on attend maintenant  une prochaine commission  pour que la commune vienne avec des idées pour aider cette tranche d’âge.

Agissons ensemble, ne laissons pas tomber les Carougeois de plus de 50 ans.

10:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

08/03/2017

De l’ambition et du bon sens pour Carouge, non au référendum!  

1104_140210_Parvis_recadre-wpcf_634x430.jpg

Toutes les Carougeoises et les Carougeois le savent, Carouge est la plus belle ville de Suisse, voire du monde !

Un écrin qui mérite un développement respectueux de son histoire, mais aussi de son esprit visionnaire.

Un seul hic (en dehors des fermetures de route intempestives et des travaux qui n’en finissent plus) : notre théâtre tombe en ruine. La scène ne correspond pas aux normes mondiales pour les spectacles, la disposition des sièges oblige les acteurs à n’utiliser que le milieu de la scène, l’aération ne fonctionne plus, les costumes ont été détruits suite à des dégâts d’eau (un quart de la collection a été perdue), la salle de répétition est gelée en hiver, bouillante en été, des locaux sont dispersés dans les quatre coins du canton… Bref, de mauvaises conditions !

 

Pourtant, l’équipe du théâtre, menée par son directeur Jean Liermier, se bat tous les jours pour fournir des spectacles d’une qualité reconnue dans le monde entier.

Depuis plusieurs années, l’équipe travaille aussi avec la commune, les architectes, les Amis du théâtre et les différents soutiens, dont le PDC, pour offrir aux artistes et à la population un nouveau théâtre, un théâtre à la hauteur de son talent et de sa qualité artistique.

 

Il faut noter également tout le travail effectué pour réunir le financement nécessaire pour un projet aussi ambitieux. Le partenariat public-privé est, dans ce cas, une réussite que personne ne pourra contester. En effet, canton, communes (oui avec un s car toutes les communes ont compris l’intérêt d’une telle structure) et partenaires privés ont mis la main au porte-monnaie pour l’intérêt général et la culture en particulier.

Rappelons qu’une rénovation sera plus chère pour la commune que le projet prévu et que le nouveau bâtiment  bénéficiera d’une salle supplémentaire, de locaux administratifs, d’infrastructures pour la mise en place des créations et d'un véritable espace VIP,  attrait supplémentaire dans la recherche et la consolidation de partenariats  financiers privés.

Nous soutenons ce projet avec enthousiasme. Il est magnifique et conçu main dans la main avec les utilisateurs.

 

Ne signons pas ce référendum étriqué, ayons de l’ambition pour notre commune et offrons-lui un bâtiment emblématique de l’esprit carougeois !

14:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

22/02/2017

La démission du Conseil municipal

téléchargement.jpg

 
Hier soir le Conseil municipal a vécu deux moments antinomiques: le soutien, pratiquement total, au magnifique projet du nouveau théâtre de Carouge et la démission du politique sur la petite enfance.
 
Depuis un démarrage raté lors du budget, la question de l'avenir de la petite enfance s'est posée en commission, puis hier en plénière.
 
La Conseillère administrative proposait une municipalisation juxtapositive (sic), c'est à dire l'intégration du personnel de la petite enfance dans l'effectif communal, mais sans leur donner le statut de fonctionnaire.
 
Le PDC s'est opposé à cette vision en proposant une Fondation. Les avantages d’une fondation paraissaient évidents puisque le politique piloterait les orientations dans ce domaine mais le staff qui serait mis en place pour la partie opérationnelle permettra de réaliser des économies d’échelle notamment en centralisant toute la partie administrative (comptabilité, RH, formation, etc.). Il faut noter également que les statuts d’une fondation permettaient de déterminer quels seraient les représentants des différents domaines de la petite enfance et qu’à ce titre il pourrait y avoir des professionnels, ce que demandent avant tout les directrices des institutions.
 
Ce que le municipal a voté hier indirectement en rejetant la motion, c'est en fait l'intégration du personnel administratif des crèches (les secrétaires-comptable) et l'engagement d'un-e adjoint-e à la petite enfance. Et après?
 
Après nous ne savons pas, parce qu'il n'y a plus de plan.
 
Si la Fondation est éliminée d'office et que le statu quo n'est pas viable, quel est donc l'avenir de la petite enfance à Carouge? Une municipalisation à quel horizon? Avec quel argent (à Vernier et à Meyrin, ce sont plus de 5 mio par année qui sont dépensés pour la municipalisation)?
 
Hier soir, au lieu de prendre son courage à deux mains et de prendre le temps de discuter d'un vrai plan pour la petite enfance, le conseil municipal a démissionné.

15:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

12/12/2016

Liberté des médias ou publicité garantie ?  

 

téléchargement.png

 

Comme vous pouvez le lire aujourd’hui dans la Julie, vos serviteurs ont refusé la subvention supplémentaire à Léman Bleu.

 

Cette dernière devait servir à payer 1 minute d’information par jour pour Carouge.

 

Cette proposition a provoqué un certain malaise. Quelle liberté journalistique quand la commune achète ses passages ?

 

Carouge a un journal communal, notre chère Pravda, pour désinformer les citoyens. Est-ce que nous devrions remplacer ce journal par une minute de publireportage sur Léman Bleu ?

 

Pour le PDC, c’était assez clair : les médias doivent être complètement libres. 

 

Et puis, pour la vraie information  quotidienne, il y a ce blog…

 

Et vous qu’en pensez-vous ?

16:02 | Lien permanent | Commentaires (5) | La griffe orange

08/12/2016

Les carougeois ont un rêve...

TSJmobiliteSEPT001-660x330.jpg

 

...Une Ville de Carouge sans travaux.

Sans barrière, chicane, trou, chausse-trappe, cul de basse fosse.

Une rue de Veyrier,  rue Ancienne,  rue St Victor,  enfin terminées. Et ceci pour au moins 3 mois d’affilées ! (quel doux rêve).

 

Un accès pas trop compliqué au parking de Sardaigne.

 

Une rue du Collège qui respire un peu .

 

Bref un rêve qui semble impossible pour cette législature.

Mais comme le PDC aime Carouge, les Carougeois et aussi ceux qui aimeraient y venir…..

 Nous avons une idée.

Simplement  planifier  les travaux un tout petit peu à l’avance, obliger les régies d’états à se parler avant les travaux voir ne pas les autoriser !

 Mais on connait la chanson ….  C’est urgent… c’est pas possible…. On savait pas… on nous a rien dit…

Pourtant  c’est possible …. A Berne,   on met un maximum d'ouvriers pour avancer plus vite !

Ou encore  pour le pont de Carouge. Quand il a fallu le rouvrir pour le Tram ils étaient 20 à travailler maintenant  5 au maximum. (pas de fausse joie ! La ville de Carouge n’a pas dirigé les travaux).

 Ben oui certains aux affaires oublient    que gouverner c’est prévoir….  Hummm c’est sûrement là le problème. Car pour planifier il faut prévoir et prévoir c’est planifier…

 

C’est comme l’œuf et la poule.. qui est venu en premier ?

 Cocotte dirait Anastase

20:51 | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

06/12/2016

La magie de Noël

marche-noel-carouge_dec2013.jpg

Venez nombreux faire un passage au marché de Noël de Carouge.

Les festivités débuteront vendredi 9 décembre et se termineront dimanche 11 à 18h.

Les artisans sont là tout comme les animations.

Des sonneurs de cloche, des clowns, des orgues de barbarie, du Gospel, le père Noël

Mais également 180 commerces seront présents pour vous accueillir.

L’occasion rêvée de trouver les cadeaux parfaits pour votre famille et vos amis.

Toujours dans une ambiance festive « à la carougeoise ».

La musique municipale sera derrière ses instruments le samedi matin.

Il y aura également une crèche vivante à ne pas manquer le samedi et le dimanche devant l’église Ste-Croix.

 

Une visite différente de notre belle cité.

Bref, si après la lecture de ce programme vous n’êtes pas convaincus…

 

Soyez les bienvenus et vive Carouge.

 

07:23 | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

25/11/2016

Tous à la patinoire!

téléchargement.jpg

 

Novembre va finir et l’attente de Noël va commencer.

Les sapins sont déjà installés, la patinoire est en place, Enfin !

 

La patinoire est une belle réussite de l’ancien CA PLR Jean-Pierre Aebi, non sans un soutien inconditionnel du PDC.

Voilà un investissement intelligent pour les Carougeois.

L’objectif était simple : promouvoir un sport qui n’est pas accessible à tous, réunir jeunes et moins jeunes sur des patins.

Même si à l’époque, certains élus des bancs de gauche n’en voulaient pas trop.

Mais quand vous voyez le bonheur des gamins, vous avez compris que c’est gagné.

 

Allez tous à la patinoire mais ne faîtes pas comme certains CA, attention aux glissades !

Surtout quand on patine en reculant.

15:41 | Lien permanent | Commentaires (5) | La griffe orange

23/11/2016

Budget 2017: déclaration du PDC

 

 

Notre propos sera de mettre en perspective ce budget avec nos objectifs et les réalités de cette législature.

 

Ce soir pourtant, il semble que le processus budgétaire 2017 finira mieux qu’il n’a commencé.

 

Il y a un mois et demi, le PDC s’était exprimé pour déplorer un processus et des choix hasardeux du Conseiller administratif en charge des finances, dont les consultations ressemblaient plus à « qui veut gaspiller des millions », qu’à une discussion solide sur les choix de la commune jusqu’à la fin de la législature.

Ça partait dans tous les sens !

On augmente les impôts oui, non, un peu, beaucoup ?

On vend des biens immobiliers à une fondation ? Est-elle au courant ? Oui ? Non ? Bref un flou artistique total ! Ça ressemblait à s’y méprendre à la gestion de la zone piétonne ou mieux à la coordination travaux dans les rues du Vieux Carouge.

 

C’est ce qui nous a poussés à demander un plan financier quinquennal, inexistant jusqu’alors.

On a même dû expliquer ce qu’est un plan quinquennal, qui il est vrai découle normalement d’une vision politique. Oui mais sans vision politique comment fait-on nous direz-vous ?

Et bien vu que le PDC en a une, on vous explique !

 

D’abord il faut mettre en place une méthode de gestion prévisionnelle plus rigoureuse en matière de dépenses. Mais il ne s'agit pas seulement d'anticiper, de prévoir mais aussi de contrôler les dépenses au moyen d'un budget construit sur la base de prestations clairement définies. En amont, il faut bien sûr définir les axes et les options à privilégier sur la base d'une politique clairement définie, sorte de plan quinquennal avec des contrats de prestation à la clé. Cette façon de procéder présente plusieurs avantages. Elle a le mérite de reposer sur une vision et une ligne politique préalablement définie. Elle fixe précisément à la fois un cap et un cadre général sur lesquels pourront s'appuyer les membres de l'exécutif et les chefs de service dans leurs choix de dépenses.

 

Mais encore une fois sans vision politique cette méthodologie reste impossible à mettre en place.

 

Fort de ce constat les partis se sont réunis pour sauver un budget et un conseiller administratif bien mal partis. ! Car si nous vivons dans une commune très riche, les charges ne cessent de suivre les recettes et nous nous retrouvons maintenant dans un cul de sac. Cela fait des années que nous le disons, l’augmentation impressionnante des charges depuis le début des années 2000, nous mène dans une situation, ou nous serons de moins en moins capables d’offrir à la population les prestations dont elle a vraiment besoin. Nous avons fait, et nous faisons encore, du superflu alors que nous entrons dans une époque où la commune doit être capable d’offrir plus de places de crèches aux familles, plus d’aide à une population de plus en plus précarisée, plus d’accompagnement aux personnes âgées ! Nous devons revenir à l’essentiel et pour cela, faire l’exercice difficile de se séparer du superflu.

 

Le Conseil administratif a bien essayé de faire l’exercice en proposant des économies, mais attention de budget à budget. Mais personne n’est dupe, on a tous remarqué que de réel 2015 à budget 2017 l’augmentation continue et fortement.. Parfois pour de bonnes raisons. Mais très souvent pour de moins bonnes raisons par exemple dans la nature 31 bien services et marchandises, le grand trou noir budgétaire, ou encore par des choix que nous ne suivons pas, comme l’augmentation continue et importante des charges de personnels.

 

Concernant ces charges de personnel, le PDC suivra plusieurs propositions de coupes de postes supplémentaires, comme le poste d’administrateur du SCES, service où nous souhaitons d’abord un effort de réorganisation. Le PDC souligne le fait que Madame Hiltpold vienne avec des possibilités de réformes sur le sujet de la petite enfance et ceci après 12 ans d’une politique opaque menée par l’ancienne CA .déléguée à ce dicastère.

Le PDC ne demande qu’une chose, que Madame Hiltpold s’engage à utiliser son enveloppe budgétaire seulement une fois discuté et voté la politique de la petite enfance à Carouge et par conséquence pas de nouveaux emplois avant cette décision.

 

Pour le reste du budget, le PDC respectera l’accord trouvé entre les différentes forces de ce municipal. Il ne proposera aucun amendement supplémentaire à ceux déposés pour diminuer la coupe proposée sur l’aide aux pays en voie de développement. À une époque d’instabilité économique et politique, la commune de Carouge doit continuer à soutenir d’autres régions moins fortunées.

 

C’est ici que le PDC souhaite mettre en avant le travail important de discussion et de consensus qui s’est fait d’abord en commission, puis entre les partis du municipal. Il semblerait que ce soit un exercice historique car cela doit être la première fois que tous les partis ont pensé Carouge et seulement Carouge et ceci pour sauver un budget et le CA d’un terrible camouflet.

 

Il ne s’agit pas de baisser la garde et de s’accorder pour ne rien changer. Mais il s’agit d’instaurer une culture du dialogue et de la transparence qui permet à ce municipal de faire les choix du bien commun. Le bien commun, ce n’est pas des partis qui s’écharpent, mais des partis qui arrivent à conjuguer les différences pour revenir à l’essentiel des besoins de la population. Nous avons pu le faire en commission, en discutant des perspectives budgétaire, continuons à le faire ce soir.

 

Pour le PDC, ce soir, c’est un signal d’espoir, celui où nous serons d’accord de revenir à l’essentiel, où il n’y a pas de tabous dans les discussions sur les finances de la commune.

 

Ce soir, nous donnons un signal fort à nos concitoyens, ce soir, nous les écoutons vraiment !

17:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

28/10/2016

LRDBH, un cas d’école

huchette_5.jpg

 

 

 

Depuis quelques mois, la nouvelle loi sur la restauration, débits de boissons et hôtellerie (ou affectueusement appelée LRDBH) défraie la chronique.

 

Elle a fait l’objet d’une forte contestation de la part des associations ou clubs qui ont vu les exigences augmenter à leur égard.

 

Depuis peu, les communes commencent également à râler. En effet, la masse de travail transférée du SCOM aux administrations communales est énorme.

 

Carouge n’est pas en reste. D’ailleurs, dans le projet de budget présenté jeudi dernier, un poste à 100% de spécialiste LRDBH est demandé. La raison évoquée est la quantité importante de bars, cafés, restaurants et évènements à Carouge.

 

Quelle n’est donc pas notre surprise ce matin en voyant un article de la Julie relatant le travail du Maire de la Ville de Genève, Guillaume Barazzone, et des milieux associatifs, notamment représentés par Albane Schlechten, pour demander un assouplissement du règlement d’application de la loi !

 

Le travail politique peut et doit être fait pour revoir une loi ou un règlement quand les exigences demandées ne correspondent pas à la réalité du terrain. Nous avons la chance en Suisse de pouvoir reprendre facilement la copie.

 

Mais il est clair que cela demande un travail politique de la part du CA ! Plus fatigant que de demander un poste supplémentaire ! ABE !

09:48 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange