21/04/2010

Faut-il baisser les impôts communaux ?

impots.JPG

 

8 millions de boni en 2007.

21 millions de boni en 2008.

18 millions de boni en 2009.

Une dette qui est très basse.

Ne faut-il pas, quand même, se reposer la question d’une baisse des impôts ?

Nous savons que le peuple avait refusé, en votation, d’accepter une diminution du centime. 88 voix de différence.

Mais l’avenir semblait sombre. La crise était à son maximum. La population craignait une diminution des prestations.

La situation actuelle est tout autre.

La question que nous posons est donc légitime et mérite débat.

Dans un certain sens, un retour sur investissement pour la classe moyenne.

Il faut également que la commune anticipe la disparition annoncée de la taxe professionnelle.

Cette taxe rapporte 17 millions de francs par année.

Il ne serait pas faux d’imaginer la diminuer par étape.

Par exemple 25 ou 50% de moins au prochain budget.

Nous ouvrons la discussion.

Votre avis nous intéreresse…

08:58 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

Commentaires

on ne voit que vous... que fait le reste de l'entente à carouge... gros dodo

l'horrible mcg va vous manger ,,, même si le pdc va être moins toucher que vos cousins qui font un gros dodo
très bonne idée de diminuer la tax professionnelle.

Écrit par : fred | 21/04/2010

es libéraux et radicaux ne dorment pas il ont 2 bons conseillés administratifs

il est vrai que les municipaux de ces partis sont moins présents...

mais des morets et des buchs sont très bons

Écrit par : marco,leab | 21/04/2010

marco

vous avez presque tout juste , ils sont bons... surtout Buchs qui est lui PDC

Morex pas encore.........

Écrit par : stephane barthassat | 21/04/2010

Ca ne peut être que bénéfique de baisser les impôts à Carouge. Attention que les Libéraux-Radicaux ne lancent pas une initiative dans ce sens. Je subodore cette fois-ci que le OUI l'emporterait.
Que le PDC Carouge se lance à l'eau, des eaux claires, pleines de bon sens et alimentant les robinets de la famille et une saine économie.
Oui à une baisse d'impôts !
Bravo les municipaux PDC de "Krouge"

Écrit par : velen | 21/04/2010

Je constate avec satisfaction que nos élus PDC carougeois ont pris connaissance des conclusions de la déclaration de la majorité du CA sur les comptes 2009, ils ont décidément de très bonnes lectures !
Nous souhaitons effectivement ouvrir un débat démocratique sur la fiscalité de notre belle commune et ainsi aborder entre autre la question d'une éventuelle baisse d'impôts.
Nous devons aujourd'hui impérativement utiliser le centime additionnel communal comme un outil de gestion financière et non le politiser aveuglement, pour la droite "non à la hausse!" et pour la gauche "non à la baisse!" nous pouvons aussi de temps en temps dire oui !

Écrit par : Nobs | 22/04/2010

Terminez de rembourser la dette ...

Écrit par : Djinius | 22/04/2010

Oui Marc tu as raison de vouloir ouvrir un débat sur ce sujet. Et le centime est effectivement un instrument au service de la collectivité à la base. Cependant, une fois baissé, le relever est bien plus compliqué.

Les boni nous permettent de diminuer la dette et surtout les installation, quels soient sportives, culturelles ou de type mobilier urbain ont largement besoin d'un coup de jeunesse.

Investir c'est donner du travail aux entreprises, créer des emplois et/ou les maintenir, qui permettent un réinvestissement dans l'économie.
Les Carougeoises et Carougeois doivent savoir où passent leur impôts. L'utilisation des deniers publiques demande rigueur, efficience et cohérence.


Avant toute décision, penser que l'administration se doit de faciliter la vie des Communiers et des entreprises, qu'elle est au "service" de et non le contraire que cela soit en matière de gestion ou d'horaire.
Quand à la taxe professionnelle, c'est également un instrument, qui ne doit pas être une charge mais un plus.

Écrit par : Anne de K rouge | 23/04/2010

Avant de parler de baisse d'impôt il faudrait se rappeler que les investissements de Carouge sont systématiquement très bas par rapport à ce qui est planifié. 1/3 environ des investissements seulement est vraiment concrétisé (10 à 15 millions de dépenses sur 35 à 40 millions prévus). Investissements qui, de plus, comme le dit justement Anne, créeraient un reinvestissement dans l'économie locale.
De très grands chantiers sont aux portes de(et dans) Carouge. Le PAV et les autres quartiers qui vont être transformés (Fontenette, Léopard, Menuisiers...) appellent à des investissements très importants en infrastructures publiques. Carouge doit aussi se donner les moyens de mener une politique beaucoup plus active dans le logement (LUP). Il faut être prêt et en avoir les moyens.
De plus, la baisse des impôts au niveau cantonal va déployer ces effets sur les communes cette année seulement, et la nouvelle péréquation financière (suite à laquelle Carouge devra contribuer davantage) n'a pas encore eu d'impact...
. A bon entendeur, salut!

Écrit par : La Fée Verte | 24/04/2010

La faiblesse de la réalisation des plans d'investissement n'a rien à voir avec le taux des impôts.
C'est une question de gestion de la part de l'exécutif. Si la commune prévoit x millions pour des travaux et qu'elle budgétise cette somme, c'est qu'elle existe.
Baisser les impôts c'est aussi faire participer la classe moyenne à la bonne santé de de Carouge.
Baisser la taxe professionnelle c'est donner un coup de pouce aux entreprises.
Ce qui est important c'est l'équilibre des efforts. Trop de pression fiscal tue l'initiative et les investissements.
A la fin tout se retrouve.
Avoir trop d'argent, encourage les dépenses inutiles.
C'est humain.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 25/04/2010

Les commentaires sont fermés.