31/05/2010

LUP

lup.JPG

 

Vous connaissez cet acronyme : Logement d’Utilité Publique.

Il faut en construire, tout le monde est d’accord.

Où ? Partout sauf chez moi.

Comment ?

Alors là, problème …

Pour pouvoir respecter le plan financier et pouvoir fournir des loyers bas, les constructions sont à bas coûts. Pas de balcon, des parkings extérieurs, des plafonds à 2 mètres 40.

Pas terrible.

Il faut donc permettre une mixité de loyers et dans un même projet construire tous types de logements.

A ce moment les LUP sont utiles et nécessaires.

La qualité de logement est meilleure et le risque de « ghettoïsation » est écarté.

Alors pourquoi le projet de la Fondation Emma Kammacher, sur la parcelle de Familia, ne respecte pas ce simple bon sens.

300 logements LUP, entre 900 et 1000 personnes, de multiples problèmes sociaux, pas de mixité.

Il est vrai que la fondation a fait un effort architectural. Mais est-ce suffisant, surtout lorsque nous apprenons que pour des problèmes financiers (la construction d’un parking souterrain) la Fondation désire construire un étage supplémentaire et dédier un immeuble pour en faire un D2 (ce qui lui permet de le sortir du plan financier).

Ce projet n’est pas sain.

Il faut donc le revoir en intégrant d’autres types de financement et permettre un mélange de la population.

La loi sur les LUP le permet. Alors…appliquons-la au mieux.

09:31 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

29/05/2010

Les souris dansent...

gospel.jpg

 

 

Cette fin de semaine, vous pouvez profiter, les autorités sont en goguette.

Vous pouvez vous lâcher, pas de plan B, Carouge vous appartient.

En plus il va faire beau.

Alors venez déambuler.

D’abord le marché puis la nouvelle visite de Carouge intitulée : « des trous et des Hommes », avec comme point d’orgue (en attendant le retour de la vraie) le concept 20 km/h avec le fun du fun, les gravillons Barthassat.

New-York nous envie.

Et ne ratez pas au Bio, le film en 3 D intitulé : « Donnez nous des macarons » ou une vision quasi réelle des futures rues piétonnes.

Et puis laissez vos oreilles vous guider.

Le son du gospel va résonner dans tous les arrières cours et les places.

Ne ratez pas le festival Gospel Air.

 

Venez vite, ILS reviennent dimanche soir à 20h48.

09:50 | Lien permanent | Commentaires (4) | La griffe orange

28/05/2010

Dernière ligne droite…

sprint.JPG

 

Hier soir au Conseil municipal, élection du bureau.

Début de la dernière année de cette législature.

La présidence sera socialiste et la vice-présidence libérale.

Selon les usages, le dernier président profite de sa fonction pour se profiler comme futur candidat au Conseil administratif.

Courage.

Cela risque d’être la bouteille à encre en mars 2011.

Donc on résume et en scoop, Madame Lammar dans le premier rôle accompagnée par Monsieur Morex.

Une fine équipe de montagnards aguerris.

Une présidence féminine après 3 ans de mâle attitude.

Tous les partis vont devoir se munir de pelles et de pioches pour préparer les chicanes, les tranchées, les pièges.

Les vestes portées devront être obligatoirement réversibles.

Et en plus, des nouveaux venus risquent de complètement changer la donne.

Sœur Anne ne vois-tu pas venir sur la route qui poudroie le MCG et les Verts libéraux.

Cela va être sympa.

De toutes les façons, cela ne nous touche pas puisque nous sommes les meilleurs.

08:50 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

27/05/2010

Les élus se mouillent !!!

toilettes.JPG

 

Ce matin 8h, branle-bas de combat.

Un gros problème certainement dans la vie des Carougeois.

Que se passe-t-il pour qu’un conseiller administratif accompagné d’un de ses chefs de service et de deux élus municipaux viennent scruter les toilettes se trouvant en bas des Tours de Carouge ???

Sans doute une fuite ou pire encore une inondation.

Mais non, il pleut ce matin.

Mais alors quel est ce problème qui monopolise tant l’administration et ses élus?

Les tracasseries liées au CEVA et au PAV sont sans doute terminées. Les travaux envahissants notre belle cité vont peut être finir aujourd’hui.

Ils n’ont plus que ça sous la dent…les toilettes des Tours.

Il y a peut être des odeurs qui dérangent les voisins ou des souillures un peu partout.

Vu leur emplacement, il est possible que certaines personnes les confondent avec l’entrée du parking et ouvrent la mauvaise porte.

Finalement on ne devrait même pas se poser la question !

Mais oui, nous aurons la réponse au prochain conseil municipal.

Comme d’habitude.

Ne soyons pas mauvaise langue…pour une fois qu’ils se mouillent !!!

10:21 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

26/05/2010

Y a-t-il une vie en dehors du « Carougeois »

journal.JPG

 

A chaque fois que paraît cet auguste journal, nous lisons avec avidité les comptes rendus du Conseil municipal.

Nous espérons un signe, un commentaire, une petite reconnaissance.

Et à chaque fois, nous nous faisons talquer par ce bastion de l’orthodoxie radicale.

Mauvais carnet assuré.

Au coin, bougre d’âne.

Mais que faire…

Créer un groupe sur Facebook.

Saisir la commission des droits de l’Homme de l’ONU.

Ne plus intervenir lors des séances !

Entonner des Te Deum sous les fenêtres du rédacteur en chef !

Précipiter la création du PLRDC !

Souscrire à l’édification d’une statue aux conseillers administratifs radicaux, qui pourrait remplacer le monument aux Communes Réunies !

Terrible dilemme.

Nous n’en pouvons plus.

A l’aide Tac-Tac, aime-nous…

09:25 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (4) | La griffe orange

25/05/2010

Fête des voisins : Au centre l’humain

fête voisins.JPG

 

Ce soir c’est la fête des voisins mais pas que ça.

C’est aussi la fête des copains, celle des locataires et celle des propriétaires.

Bref….c’est la fête et tant mieux.

Dans le contexte actuel (marée noire, crise en Grèce, etc…) cela ne fait pas de mal de s’en jeter un petit derrière le gosier.

Et puis surtout c’est l’occasion de croiser ceux qui n’ont pas les mêmes horaires que vous.

De découvrir un peu de l’autre, de ses passions et de ses activités favorites.

C’est aussi faire connaissance, partager et donner un côté humain à notre vie parfois très solitaire.

Les temps changent.

Avant c’était les rencontres à la messe, maintenant c’est la fête des voisins.

Et bien tant mieux et pourvu que cela dure.

Alors n’oubliez pas d’aller fêter avec vos voisins !!!

10:51 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

24/05/2010

Cela pétitionne sec...

printemps.jpg

Les allergies augmentent, les yeux larmoient, le nez coule.

Eternuements assurés.

Tout pousse, tout se reconstruit.

C’est la saison des pétitions.

Les gens sortent, regardent plus loin que leurs bouts de pied et brusquement se disent : « Mais bon sang, mais c’est bien sûr »

Notre bonne rue Jacques-Dalphin est l’objet de toutes les attentions.

De l’état d’artère sinistrée, elle est passée à l’état de lieu à surprises.

Difficile d’imaginer le résultat final.

Le saucissonnage des travaux inquiète et permet toutes les hypothèses.

Le manque d’information des autorités aggrave la situation.

Les génies du « new urbanism » ont passé par là avec dans leurs besaces les gravillons.

Tout est gravillon et tout deviendra gravillon.

Savez-vous que les paroisses protestantes et catholiques ont refusé ce genre de revêtement devant l’église et le temple. Elles ont du faire opposition à l’autorisation de construire pour obtenir gain de cause. Il leur semblait car par un téléphone la paroisse protestante s’est entendue dire que les gravillons allaient magnifier le parvis. Re fâcherie, re lettre, re possible avocat.

 

Une zone 20 km à l’heure, tout le monde est d’accord. La suppression de trottoir OK, mais dire que le piéton sera roi sans obliger les voitures à avancer au pas, c’est de l’escroquerie intellectuel.

Mais qu’ont-ils prévu ? Suspense ? Nous espérons tout en doutant ?

Vive les pétitions qui nous obligent à faire un peu gaffe.

09:41 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange

20/05/2010

La famille Selimi : Expulsion !?!

expulsion.JPG

 

Il faut que vous lisiez de toute urgence le « Matin » de ce jour.

Sur 2 pages, monsieur Alard du Bois-Reymond, patron de l’Office des migrations, parle de cette affaire.

Conclusion : ils doivent partir. Impossible de considérer leur situation comme un cas de rigueur.

A la porte et bon voyage.

Que la commune de Carouge, la République et canton de Genève et des conseillers nationaux les soutiennent, inutile.

Le règlement c’est le règlement.

Circulez, il n’y a rien à voir.

Le malheur de la famille Selimi, c’est de venir d’un mauvais pays. Enfin de compte d’un pays qui n’existait même pas, le Kosovo.

Et ils ne sont pas les seuls.

Des milliers de personnes vivent « au noir » à Genève, en travaillant et en payant leurs charges sociales, leurs impôts, leurs assurances maladies.

Pour la plus grande majorité, ils viennent d’Amérique Latine.

Pérou, Colombie, Brésil. Pays semble-t-il bizarre, probablement zone de non droit pour notre magnifique administration fédérale.

Ils sont en dehors du cercle des pays amis, alliés, ils ne sont pas comme nous.

Question à cent francs : pourquoi les personnes qui ont un travail ne peuvent-elles pas obtenir un permis ?

La famille Selimi ne sera certainement pas expulsée, simplement parce que c’est le canton qui exécute cette décision et qu’il ne le fera probablement pas.

Réponse de ce bon monsieur du Bois-Reymond à la question « Et si le canton de Genève refusait de vous écouter. » : Il y aurait une famille de clandestins de plus, et il y en a déjà pas mal.

Après moi le déluge.

A nos politiciens de régler cette situation inique ?

En fin de compte, ce sont eux qui commandent l’administration, non…

08:53 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (13) | La griffe orange

19/05/2010

Dernières nouvelles du front…des caméras de surveillance

rugby2.JPG

 

Nous avions, dans une vie antérieure, comparé la gauche à une équipe de rugby.

Hier soir, l’Alternative a atteint le niveau de l’équipe de France ou des All Blacks.

Un jeu en touche magnifique, un coup de pied de plus de 50 mètres pile dans la zone des 22.

Donc, résumé des épisodes précédents (plus fort que les « Feux de l’Amour »).

Nous pensions, en bon PDC, que la messe était dite.

Non, les caméras de surveillance repartent pour un tour en commission.

Comme le disait un grand philosophe chinois,  « reculer devant l’obstacle est un signe de couardise et une assurance de se casser la gueule ».

Le débat devant le peuple est remis à un jour meilleur.

Cela sent un flottement certain, le genre : je suis ni pour ni contre bien au contraire.

Lorsqu’enfin le Conseil municipal pourra en séance faire le débat que tout le monde attend, il faudra absolument venir.

Ce soir là, vous pourrez assister à un numéro de contorsionniste plus fort qu’au cirque Knie.

Etonnant…….non ?!?!

08:34 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

18/05/2010

Caméras de surveillance : La messe est-elle dite ?

Caméra2.JPG

 

Courage : ce soir nous remettons, en commission de la sécurité, la compresse sur l’installation des caméras de surveillance.

Enième palabre, marchandage.

Pas 12 caméras, mais 6.

Pas là mais ici.

Filmant de 18heures à 2 heures du matin.

Non, oui, peut-être.

Pas très courageuse l’Alternative…

Allez un peu d’audace…

Vous êtes contre, très bien, alors il est inutile de perdre toutes ces heures en commission.

On vote et le tour est joué.

Mais nous avons l’impression que vous avez peur de dire non, qu’au fond de vous-même vous êtes pour et que vous imaginez une façon de vous en sortir avec les honneurs.

De nouveau, allez !!! Un peu de poils au … et dites oui.

Ne tergiversez pas, cela ne sert à rien, de toute façon vous avez perdu les élections.

09:38 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange

17/05/2010

Et la propreté …

ordures.JPG

 

Depuis quelques mois, changement de cap pour le ramassage des ordures dans le vieux Carouge. Fini le gros camion poubelle, arrivée de vélos ramasseurs.

Idée intéressante, permettant une diminution des nuisances sonores et surtout un partenariat avec l’association Partage.

Mais comme souvent le diable se cache dans le détail.

Les containers ne peuvent plus être utilisés. Et oui… essayez de renverser ce truc pour déverser les sacs dans la remorque des vélos.

Donc il faut transvaser à la main tous les détritus.

Pas très pratique et physiquement usant pour les employés de Partage.

Décision a été prise d’interdire les containers et de demander aux habitants de mettre directement leurs sacs sur le sol devant les allées.

Génial.

Le problème c’est que quelques uns les déposent la veille sur la voie publique, même dès midi.

Esthétiquement on peut repasser, mais bonheur assuré pour les chats, les corneilles et les rats, ainsi que certains fêtards avinés et en manque d’imagination.

Sacs éventrés, détritus se baladant, odeurs nauséabondes.

Ne devrait-on pas revenir à la situation antérieure ?

08:58 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | La griffe orange

14/05/2010

Le Rondeau de Carouge n'intéresse personne...

Rondeau2.jpg

 

 

Bon c’est vrai, notre motion sur le Rondeau de Carouge (qui demandait que les TPG renoncent à utiliser la boucle du Rondeau durant les travaux du CEVA) a pris l’eau mardi soir.

C’est de saison.

Demander de ne pas attendre la fin des travaux du CEVA pour pouvoir commencer la transformation de ce carrefour nous semblait logique.

L’opposition était hétéroclite.

Il y avait les pro-TPG, impressionnant dans leur courroux, leur indignation.

Oser demander à cette régie de droit divin de ne pas utiliser la boucle du Rondeau et leur proposer d’imaginer une autre solution  semblait être un crime de lèse-majesté.

Il y avait les écolos qui pensent une mobilité à sens unique sans les voitures. Tout ce qui peut encrasser la vie des ces damnés utilisateurs de 4 roues motrices a leur bénédiction.

Et les autres qui votent systématique contre, quand le PDC propose quelque chose.

Mais qu’avons-nous fait au bon dieu de la politique ?

Le débat a permis de mettre en évidence deux perles.

L’Etat de Genève va transformer la route de Drize, qui est une route cantonale, pour rendre la circulation plus fluide.

Le problème, c’est que cette magnifique future nouvelle route, toute belle, toute moderne, avec une super piste cyclable, va arriver dans un no man’s land, le Rondeau actuel.

Refaire la route de Drize sans transformer le Rondeau est une aberration.

Deuxième perle, les terrains des cette sacrée boucle doivent être cédé à la ville de Carouge. En conséquence, le foncier nous appartient et donc aucun risque d’opposition de la part d’un privé

Alors nous allons encore attendre des années avant qu’un projet soit proposé, que des crédits soient votés et que  les travaux débutent.

Simplement parce qu’un régie décide de la politique de l’Etat et impose sa façon de voir à des élus. Drôle retournement de la démocratie.

Ne reculant devant rien le PDC se permet de souffler à l’oreille de nos bons TPG (Tout Pour Genève, rien pour Carouge) qu’ils peuvent utiliser la boucle des Augustins et mettre en place un service de bus, pour la ligne 12, jusqu’au Bachet.

Et voilà le travail…

07:08 | Lien permanent | Commentaires (7) | La griffe orange

12/05/2010

Travaux interminables : le PDC aide les commerçants

pelleteuse.JPG

 

Carouge a sans doute les meilleures bistrots d'Europe, les meilleures commerçants d'Europe et les meilleures places d’Europe…Carouge est la meilleure ville d'Europe !!!
C'est pour cela que des hordes de gens venaient la visiter, boire, manger, acheter dans nos commerces...

Oui, venaient car depuis 3 ans il n'est plus possible de venir à Carouge.
Routes défoncées par des travaux interminables, routes sans issues, parking inaccessible, places de stationnement supprimées ou tout simplement inutilisables.

Et nos commerçants dans tout cela.... et bien ils voient plus de camions et de machines de chantier que de clients.
C'est là que les chevaliers orange (les PDC bien sur) arrivent.

Nous avons envie d’aider toutes les petites échoppes de la commune à s’en sortir et à passer la rampe. A faire en sorte que les amoureux de notre charmante ville ne soient pas dégoûtés et continuent à faire leurs achats dans un cadre agréable et sympathique dans ces commerces qu’ils aiment tant.

Pour ce faire, le PDC Carouge a déposé une motion qui demande une étude pour le dédommagement de tous les commerçants qui auraient subit des pertes suite aux travaux.

Ne laissez pas tomber les commerçants et venez nombreux nous rendre visite à Carouge.

09:41 | Lien permanent | Commentaires (23) | La griffe orange

11/05/2010

Au menu, ce soir...

cm.JPG

 

Nous sommes certains que vous n’avez rien de prévu ce soir.

Alors n’hésitez pas et venez voir le spectacle qui marche.

La grande messe mensuelle de Carouge.

A 18h30, le Conseil municipal se réuni à la maison Delafontaire.

31 convives qui attendent avec impatience le menu du jour.

Suspense garanti, retournement de situation, fourberies de Scapin, volée de bois vert, alliance de circonstance, meurtre au troisième acte et réconciliation générale au carnotzet.

Ce soir, les partis vont donner leur avis sur les comptes 2009.

Passage obligé.

Morceaux de bravoure littéraire.

Le budget 2011 risque d’être chaud.

3 ans de bénéfice (8, 21 et 18 millions), possiblement entre 8 et 10 millions cette année.

Il est donc temps.

Il est vrai que la population a refusé en 2009, une proposition de baisse des impôts, à une très courte majorité.

Mais les prévisions étaient très pessimistes.

Les comptes 2009 ont mis en évidence que la situation financière de la commune est saine et cela probablement pour de nombreuses années.

Alors, n’hésitons pas.

Le PDC va proposer une baisse de la taxe professionnelle, au minimum de 25%, et une baisse du centime additionnel (-1 centime).

08:49 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | La griffe orange

10/05/2010

Le Bronx carougeois

daniel-gevril.JPG

 

Mon pauvre monsieur Gevril.

Vous, un honnête peintre et professeur de dessin.

Savez-vous que la rue qui porte votre nom est devenue un non lieu, une zone de perdition. La nuit ; la noirceur de l’endroit, le manque de lumière, les cris, les bruits lugubres (le cimetière est juste là) font fuir le badaud.

Couvre feu à la tombée du jour.

Chacun se claquemure. La maréchaussée a depuis longtemps abandonné l’endroit.

Loups garous, goules, peuplent les cauchemars des habitants.

Enfin, c’est ce que nos autorités communales nous ont raconté pour faire voter un crédit de 150’000 francs afin de sauver les habitants.

Le théâtre comme exorcisme.

La compagnie Zanco arrive.

Zorro de la scène, sauveur de la veuve et de l’orphelin.

Enfin vous êtes arrivés.

Ouf.

Le problème, c’est que les habitants n’ont rien demandé, qu’ils se sentent en sécurité, que la sécurité règne. Enfin de compte tout va bien dans le meilleur des mondes possibles.

Alors penser que le théâtre de rue va leur servir de psychothérapie les énerve.

Un peu vexé.

C’est fou le nombre d’idées saugrenues que les édiles peuvent inventer pour avoir l’impression d’exister et surtout de faire quelque chose.

Habitants de la rue Daniel Gevril ne vous faites plus de mouron, madame Von Haller (De Haller en version francisée) s’occupe de vous.

09:12 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (12) | La griffe orange