01/07/2010

Ouvertures et fermetures…des classes

école2.JPG

 

Manque de place à l’école des Promenades.

Manque de place à l’école des Pervenches.

Prévisions pessimistes, afflux de bambins.

Comment faire ?

Construire, rehausser, contenairiser.

L’Etat prévoit, la commune paye.

Trop de place à l’école Jacques-Dalphin.

Pendant de nombreuses années, trop de places à l’école du Val d’Arve.

L’Etat gère, faites confiance.

Disons-le clairement, les prévisions du nombre de classes nécessaires sont notoirement folkloriques.

A chaque fois il y a erreur.

Les enfants imaginés sont encore dans les limbes.

Les familles se révèlent des couples avec chien, canari et chat.

A chaque fois la même litanie du Conseil administratif.

A chaque fois, les mêmes remarques des Conseillers municipaux.

C’est comme cela.

L’Etat, dans sa grande sagesse, est omniscient et la commune doit se taire et payer.

Et si pour une fois, nous décidions de faire autrement.

Demander à l’Etat des dédommagements en cas de mauvaises prévisions ?

09:42 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

Les commentaires sont fermés.