20/07/2010

Mais qui est Jacques Dalphin ?

JACQUES_DALPHIN.jpg

 

 

C’est l’été, les vacances, nos seigneuries sont absentes, l’administration est au ralenti, alors nous allons en profiter.

Depuis quelques mois, nous avons parlé de places, de rues, de passages, de quartiers.

Nous avons évoqué des noms, des dénominations, souvent sans connaître leurs exactes significations.

On se lance.

Jacques Dalphin, le hit, le must, la rue à trous, à chicane, la future zone 20.

La plus longue rue de Carouge.

Ce type, cela doit un être un roi, une personnalité marquante, un gagnant à l’Euromillion.

Non un simple contremaître menuisier, adjoint au maire et capitaine des pompiers en 1867.

Mais qu’a-t-il fait, ce diable d’homme ?

C’est un héros, et oui du Kulturkampf.

L’Etat venait de nationaliser les églises. Le curé de Carouge, l’abbé Chuit, refusait de rendre les armes et les clés.

Le capitaine des pompiers intervint, tel Zorro, et arracha les clés des mains du curé. Dans la bataille qui s’en suivit, il fut frappé par un paroissien.

Alors la Commune, dans un élan patriotique décida de donner le nom d’une rue à cet homme.

Le sel de l’histoire, c’est que cette rue passe le long de la cure, de la Provvidenza et de l’arrière de l’église.

On oublie vite et c’est tant mieux.

 

PS : une super grand merci à Raymond Zanone, l’homme qui sait tout sur Carouge. Procurez-vous son petit livre : « Carouge, origine du nom de ses rues », il est génial.

09:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

Les commentaires sont fermés.