02/08/2010

Une histoire de Jacques.

jacques grosselin.jpg

 

 

Que des Jacques et pas de tante Jeanne.

En plus tous  des radicaux.

Un blog PDC ne devrait pas en parler.

Mais nous sommes œcuméniques et naïfs, alors allons de l’avant.

Jacques Grosselin était le fils d’un ancien maire de Plainpalais qui avait fait fortune « dans la fabrique ».

Il fut député et maire de Carouge pendant 14 ans.

Et c’est tout.

Bien maigre.

Tiens pour l’anecdote, avant il y avait un petit sentier au milieu de champs de maraichers qui s’appelait le chemin des Bâtonnets.

Bon oublions les Jacques, mais pas les tantes Jeannes, pour parler de cette rue.

Essentiel, car elle est devrait devenir l’axe de circulation principale de Carouge, entre le Rondeau et le nouveau quartier de la Praille.

L’idée est de supplanter le boulevard des Promenades.

Si la transformation du Rondeau se fait un jour. En politique, les rêves sont obligatoires.

Et sur ce sujet, les radicaux ne nous ont pas soutenus.

Alors nous allons demander que cette voie soit rebaptisée rue du Liège, car elle a un goût de bouchon (les habitués de M-parc comprendront).

11:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

Les commentaires sont fermés.