24/08/2010

Bon, alors on fait quoi avec cette sacrée taxe professionnelle !

Dime.jpg

 

 

L’idée de la supprimer donne des boutons de fièvre à la gauche.

Comme, elle est majoritaire, l’affaire est entendue.

Le problème, c’est que cette taxe, qui se surajoute  aux impôts (pourquoi ? dans quels buts ?) va devoir disparaître.

La Confédération a quand même trouvé bizarre de faire payer en plus les entreprises et les indépendants.

L’équité demande sa suppression.

La question à plusieurs millions : Faut-il attendre une diminution drastique du budget ou faut-il anticiper en la baissant graduellement.

Un gestionnaire responsable ne peut qu’appliquer la deuxième solution.

Ceux qui veulent attendre, jouent avec le feu.

La cigale et la fourmi, vous connaissez.

Rien n’a changé depuis l’époque du fabuliste.

 

Nous allons donc proposer une baisse de 25 % par année.

Il ne faut pas avoir peur, Carouge restera bien assez riche.

Mais pas trop, pour ne pas avoir envie de jeter l’argent par les fenêtres.

06:59 | Lien permanent | Commentaires (4) | La griffe orange

Commentaires

au fond savez-vous vraiment de quoi vous parlez
de quoi est composé cette taxe professionnelle.
Pour moi elle conserve un avantage faire payer une taxe très très modeste pour les "fameuses PME" nonobstant les efforts de celles-ci pour ne pas payer d'impôts en majorant les charges et minorant les recettes.
Le contribuable moyen vit très mal la coexistence avec des gens qui gagnent très fortement leur vie avec leurs entreprises et qui ne paient pas d'impôts.
un exemple un café restaurant (ce sont qui gueulent le plus fort )
chiffre d'affaire 1 million 5 employé loyer 48000 par année

0.6/pour mille sur le CA Frs. 600.--
5 employés à Frs. 10.- 50.--
5/pour mille loyer 240.-- soit un total Frs. 890.-- soit .089% du chiffre d'affaires
alors c'est insupportable !!
des nèfles mais c'est au moins ça

Écrit par : pralong | 24/08/2010

Nous savons de quoi nous parlons car notre parti a de nombreux adhérents avec des professions libérales.
Comme médecin je paye les impôts cantonaux, fédéraux, l'AVS à double sur le revenu avant impôts et une taxe professionnelle.
Nous ne sommes pas des voleurs. Si l'Etat le pense alors il peut toujours demander un contrôle fiscal. Il n'y a pas besoin d'une taxe.
Pour vous ce sont des nèfles. Pour moi en tout cas pas et je la trouve injuste et vexatoire.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 24/08/2010

pralong

des nèfles ???

un restaurent a Genève paie +- 1% de son résultat net en taxe professionnelle, ce qui est beaucoup car n'oubliez pas que le resto paie déjà des impôts (et arrêtez d insinuer que toutes les PME grugent le fisc. sachez que tout le monde n'est pas malhonnête et que les contrôleurs fiscaux des idiots) en plus je suis certain que quant vous faites votre déclaration fiscal vous déduisez tout ce que vous pouvez (suis- je faux ?)

pour info près de 70% des PME en suisse compte moins de 80 employés alors arrêter de nous faire croire que les "fameuses PME" sont d'affreux grands groupes sanguinaires ne payant aucun impôts

salutations

Écrit par : stephane barthassat | 24/08/2010

Pour préciser, la taxe professionnelle est calculée sur le chiffre d'affaire (et non sur le bénéfice) ce qui peut impliquer un impôt même si l'entreprise fait des pertes !

De plus, la taxe est aussi fonction du nombre d'employé. Plus on a d'employés plus on paie... donc pour moins payer il suffit de les remplacer par des machines !

Des impôts : OUI
N'importe quel impôt : NON

De plus, les PME sont taxées actuellement 3x : taxe pro, impôt sur l'entreprise et impôt sur les bénéfices du patron...

et pour finir, n'oublions pas que ces fameuses PME créent des emplois que les salariés sont bien contant d'avoir. Et aux salariés qui gueulent sur les patrons... et bien qu'ils deviennent patron, si c'est si facile !

Écrit par : Philippe C | 24/08/2010

Les commentaires sont fermés.