29/09/2010

Pauvres constituants…

constituante.JPG

La solitude des incompris.

Pour la deuxième fois, le PDC a tenu une réunion sur les travaux de la Constituante.

Pour la deuxième fois, les oreilles de nos élus ont sifflé et les brettelles remontées.

Ils sont sympas. Ils arrivent en victimes expiatoires, mais le sourire aux lèvres.

Ils savent, mais comment le dire, ils comprennent.

La première fois c’était sur les droits fondamentaux.

Lundi, c’était sur l’organisation des communes.

Vous dire que la création de district a rencontré un accueil enthousiaste, serait pur mensonge.

Pas un seul soutien.

La grosse artillerie contre.

Une idée saugrenue, servant à rien, augmentant les coûts administratifs, pas démocratique, ridicule…

Un désaveu complet et définitif.

Espérons que cette idée surréaliste, imaginée pour faire de l’ombre à la ville de Genève, sera vite abandonnée.

Le problème : c’est que personne n’ose toucher à cette cité qui ressemble au canton, qui singe le canton et qui veut être le canton ou même plus.

La solution de Bâle ville nous semble la plus appropriée.

Le président du Conseil d’Etat est le maire de la ville de Bâle.

Une fusion ville canton est nécessaire et laissons aux communes leur autonomie tout en renforçant les projets communs.

Vouloir des districts, c’est l’assurance d’un refus de la nouvelle constitution.

C’est en tout cas ce que le PDC Carouge pense…

09:06 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (7) | La griffe orange

Commentaires

il est vrai que cette ville de geneve est un exemple de tout ce que nous devrions pas faire

que se soit la gauche ou la droite ,, cette ville ne fait que jeter l'argent pas la fenetre ou donner aux petits copains de droite ou de gauche

Le MCg fera tout pour venir se gaver comme les autres,, stauffer va tout faire pour venir piquer de l'argent a des fins personnels ou pour des copains

Écrit par : silvie | 29/09/2010

@C’est en tout cas ce que le PDC Carouge pense… ?????

Noooon, c'est pas vrai, vous pensez que

"Une fusion ville canton est nécessaire et laissons aux communes leur autonomie tout en renforçant les projets communs." ?

=> Pour faire comme à Bâle, il faudrait une Genève-Ville et une Genève-Campagne !

- C'est à cette condition que le maire de la ville de3 Bâle préside le Conseil d'Etat.

- C'est à cette condition que les autres communes ont leur autonomie...


Y aurait-il un trou de Bâle au PDC carougeois ?

Écrit par : Les Dix Gagas | 29/09/2010

gagas

et que proposez-vous ???

Écrit par : silvie | 29/09/2010

@gagas, je vous plains de n'avoir pas de trou de Bâle

Écrit par : Bertrand BUCHS | 29/09/2010

Bonjour Docteur, je vous conseille d'être moins glouton :

La Constituante est rapidement devenue la Constipante, et la voilà Constipuante...

Dès le début, elle a été la Cour du Roi Pétaud...d'hier :
http://fr.wiktionary.org/wiki/p%C3%A9taudi%C3%A8re

- Lancée avec un bureau ignorant tout d'une procédure de convocation,
pourtant connue du comité de la plus modeste des associations représentée en son sein ;

- Avec des soi-disant constituants ne sachant pas même faire une distinction
entre un règlement, une loi et une disposition constitutionnelle ;

=> Au train où vont les choses, un futur Grand Conseil ne pourrait plus voter la moindre loi
sans se heurter à une disposition constitutionnelle aussi détaillée qu'un règlement d'application.

- Avec un mépris complet pour les citoyen(ne)s, qui devront se déterminer sur un gros paquet fécal, en violation du principe d'unité de la (même) matière :

Mandatés pour dépoussiérer notre noble constitution de 1846,
voilà des incultes antidémocrates voulant forcer la main des citoyens sur de nombreux sujets.
Non liés, ceux-ci devraient faire chacun l'objet d'une votation séparée !

Espérant ne pas vous faire perdre la tête - ni même la face -
je vous souhaite sans digression ni tourner autour du pot de chambre,
une bonne digestion.

Écrit par : Les Dix Gagas | 29/09/2010

L'exercice de la démocratie est difficile et jamais parfait.
Il est vrai que la Constituante n'est en loin pas parfaite, mais elle n'a pas été aidée au départ.
Votre analyse n'est pas mauvaise, mais une peu trop "odorante" à mon goût.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 29/09/2010

A QUOI BON PERDRE SON TEMPS, ET DÉPENSER DES MILLIONS DE FRANCS, POUR UNE NOUVELLE CONSTITUTION GENEVOISE, QUI DÉRAPE DÉJÀ, ET QUE LES AUTORITÉS VONT S'EMPRESSER D'IGNORER LORSQUE CELA LES ARRANGERA.

Étant frontalier depuis début 2001, mais genevois d'origine, j'ai à plusieurs reprises invoqué la Constitution Genevoise, pour revendiquer l'égalité de traitement entre les genevois expatriés et les genevois résidents à Genève, notamment en matière fiscale et en matière de tarification hospitalière appliqués aux frontaliers, en invoquant l'article 2 "Égalité devant la loi" de la Constitution Genevoise du 24 mai 1847, lequel précise :

1) Tous les Genevois sont égaux devant la loi.
2) Le peuple genevois renonce à toute distinction de territoires et à toute inégalité de droits qui pourraient résulter soit de traités, soit d'une différence d'origine entre les citoyens du canton.

A la lumière de ce qui précède, pourquoi un genevois d'origine, résidant en France, doit-il aller jusque devant le Tribunal fédéral suisse pour faire valoir son droit à l'égalité de traitement ?

Pourquoi les instances genevoises inférieures l'ont-elles chaque fois débouté alors qu'il est patent qu'il avait raison depuis le premier jour. En effet l'ALCP est applicable d'office et immédiatement, s'agissant d'un traité international qui prime sur le droit national.

De surcroit, la Commission de recours en matière d'impôts (CCRI) lui réclame plus de CHF 1'000.-- d'émoluments de décisions, alors-même que le Tribunal fédéral a reconnu qu'il avait raison et que le Tribunal administratif a reconnu qu'il avait été victime de dénis de justice, de violations au devoir de célérité et de violations à l'égalité des armes de la part de ladite Commission de recours.

Dans le cadre de ses trois recours devant la CCRI jugés en 2008, il y a eu respectivement 71.4 %, 66.67 % et 62.5 % de commissaires notoirement ou probablement hostiles aux frontaliers, dont chaque fois une forte proportion de membres du MGC et de l'UDC. Cela ne vous fait-il pas un peu penser au tirage au sort du jury dans l'affaire de la BCGe ?

Jusqu'à ce jour, la CCRA à chaque fois éludé les questions de l'intéressé à ce sujet. Genève est-elle réellement la République bananière ou règne la politique des petits copains qui est décrite tant de fois dans les différents blogs ?

Pourquoi Les Hôpitaux Universitaires Genevois continuent-ils à discriminer les frontaliers, même genevois, en matière de tarification hospitalière, alors que l'Arrêt du Tribunal fédéral du 26 janvier 2010 a clairement précisé que les frontaliers qui obtiennent plus de 90 % de leurs revenus en Suisse ont droit à la protection de l'article 9 al. 2 Annexe I ALCP, lequel précise que les travailleurs frontaliers ont droit aux mêmes droits sociaux et fiscaux que les travailleurs nationaux résidents en Suisse ?

Monsieur François Unger se plaint que Genève ne peut accueillir une société internationale avec 5'000 employés, faute de logements à Genève. La Politique du Gouvernement Genevois , par pur esprit de lucre, pousse les résidents genevois à s'expatrier en France voisine, puisque le coût de la vie à Genève est tiré vers le haut par le pouvoir d'achat incroyablement élevé de ces expatriés.

Les résidents genevois qui se résignent à s'expatrier en France voisine, donc nouveaux frontaliers, seront ensuite traités comme des pestiférés lorsqu'ils viendront travailler à Genève avec des plaques françaises alors même que les employés des multinationales fraichement arrivés à Genève seront royalement traités.

Honte aux autorités étatiques genevoises, à la justice genevoise, ainsi qu'aux partis bourgeois, à Genève, notamment le PDC !

Frédéric Vahlé

Écrit par : Frédéric Vahlé | 05/10/2010

Les commentaires sont fermés.