09/10/2012

Tout baigne...

 

tout va bien.jpg

 

Notre Julie préférée nous l’annonce samedi.

Carouge est top de chez top.

Un grand amour est né entre les commerçants et nos trois Grâces.

Plus de problèmes pour les rues piétonnes.

En avant la fanfare, allons trinquer sous les platanes.

Trop beau pour être vrai !

Le marché du mercredi marche moins bien.

La clientèle extérieure est moins présente.

L’accès à Carouge est une telle galère, que cette situation dissuade le commun des mortels de venir acheter de la mortadelle.

La baisse du chiffre d’affaire est de 30 %.

Le samedi cela va mieux. Nos voisins ont le temps de venir et de déambuler.

Notre question : ne faudrait-il pas attendre la fin des travaux du CEVA, dans le secteur du Bachet, avant de se lancer dans une contrainte circulatoire supplémentaire ?

Actuellement, venir à Carouge est un exploit.

La congestion risque d’emporter le patient.

06:13 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange

Commentaires

Encore une fois, tout juste mais arrêtez de donner des bonnes idées, laissez le vert s'éclaffer tout seul aux prochaines élections.

Et cette fois Mme De Haller ne pourra pas le porter sur son dos. sa côte a elle aussi s eclaffe

Écrit par : henry paul | 09/10/2012

"Actuellement, venir à Carouge est un exploit."

Oui, si pour vous cela signifie venir avec son Hummer et se parquer devant la boulangerie, effectivement vous avez raison. Dans la majorité des autres cas, non.

Écrit par : Djinus | 09/10/2012

Vous avez un peu raison Djinus, mais un commerçant doit tenir compte des clients qui veulent se parquer devant. Ce sont souvent ses meilleurs clients.

Écrit par : Bertrand Buchs | 09/10/2012

J'ai toujours trouvé la position des associations de commerçant ultra-ambivalente vis-à-vis de la création de zones piétonnes : D'un côté, lorsqu'on regarde les villes (voir p.ex n'importe quelle ville française de taille petite à moyenne) qui ont instaurés des centres/zones piétonnes, c'est flagrant : c'est blindé de monde, le commerce tourne. De l'autre côté, la peur du changement est belle et bien là, ce qui leur fait prendre des positions stupides, du type "Zone piétonnes ok, mais nos clients doivent continuer à pouvoir venir se parquer devant chez nous, comme dans les années 80".

Et pendant ce temps, les arcades de poteries qui permettent à quelques dames bien mariées de se distraire sont vides, l'ont toujours été et le resteront.

Écrit par : Djinus | 09/10/2012

@ Buchs
Tant pis si les meilleurs clients tournent avec leur break pendant des heures le WE pour se parquer devant la boulangerie ce qui congestionne le trafic autour de la place et pollue les résidents.

Voilà une vision du libéralisme que n'aurait pas goûté jadis un ami commerçant lui-aussi, pharmacien de profession, qui traitait les petits bobos des gens sans le sous avec la même attention que les encravatés de la Place des Bergues.

Écrit par : paccagnella | 09/10/2012

Calme , calme, le blog ne dit pas que nous sommes anti rues piétonnes mais seulement qu il faut le faire avec intelligence , en pensant à tout le monde (oui c est possible ) faire un beau projet , réfléchi , c est toujours mieux que tout faire en vitesse et en cachette . ( n est ce pas Nicolas)

Écrit par : Stéphane barthassat | 09/10/2012

Les commentaires sont fermés.