17/10/2012

Faut-il le faire ?

 

vélo3.jpg

 

Le Conseil Administratif propose d’installer 10 stations de vélos en libre service sur le territoire de la ville de Carouge.

Ce projet va concerner 14 communes en partenariat avec le Canton et les TPG.

Coût de l’installation : 941000 francs.

Coût de l’entretien annuel : 45000 francs.

Difficile de critiquer une telle idée.

Ce n’est pas dans l’air du temps d’être anti-vélo.

Mais prenons le problème par un autre bout.

Est-ce le rôle des communes et de l’Etat de payer des vélos à ses concitoyens ?

Ne doit-on pas recentrer le rôle des collectivités sur leurs tâches régaliennes ?

L’éducation, la santé, le social et la sécurité.

Vous comprenez que nous doutons de l’utilité d’un tel projet.

Qu’en pensez-vous ?

vélo4.jpg

06:41 | Lien permanent | Commentaires (19) | La griffe orange

Commentaires

Est-ce le rôle des communes et de l’Etat de payer des vélos à ses concitoyens ?

J'ai déjà vu des propos crétins mais là on franchi le mur du son. Alors on va faire comme avec les enfants, on va essayer d'utiliser des mots simples.

Le Vélib ce n'est pas "payer des vélos à des citoyens comme vous dites", c'est essayer de désengorger la ville et proposer un mode alternatif de déplacement. Cela incite à faire de l'exercice (vous devriez en fsire aussi Doc et pas seulement le lever du coude) et à renoncer à la voiture. Si vous avez des soucis de financements, on peut prélever un impôt supplémentaire ciblé sur les 4X4 urbains car est-ce aux concitoyens de payer la réfection des routes défoncées par les véhicules inutiles de quelques nantis? J'en doute comme vous dites...

Écrit par : Anastase | 17/10/2012

Vous êtes bien matinal cher Anastase. Une dyspepsie nocturne ?
Je suis d'accord avec votre propos. Il faut utiliser les transports publics, les vélos et ses jambes.
C'est ce que je fais tous les jours.
Mais ce n'est pas a l'Etat de prendre en charge l'achat de mon vélo ou la location d'une bicyclette.
Je pense qu'en grande partie de la population peut se responsabiliser en le faisant.

Écrit par : Bertrand Buchs | 17/10/2012

le dessin est tout simplement fabuleux, cela resume notre societe, le tout materné, tout vouloir mais surtout rien faire

c est comme le facho de gauche qui fait des commentaires sur ce blog, payé pour faire des cours de M....

Écrit par : valerie | 17/10/2012

encore une invention des verts pour se créer des emplois bien payés par les impôts des horribles banques.

si ça se n est pas du copinage, je ne comprends plus rien

Écrit par : a droite toute | 17/10/2012

je me marre, utiliser vos fameux 200 francs pour acheter des vélos

Écrit par : fabio | 17/10/2012

Le problème du vélo, c'est le nombre de vols, quelles que soient les villes de Suisse. Investissez un peu dans la sécurisation des parcs, ou je ne sais quoi. Le laxisme actuel est purement scandaleux. Les flics n'ont strictement rien à foutre du vol de votre bicyclette depuis au moins trente ans. Les flics oublient que leur salaire est payé par les citoyens depuis beaucoup plus longtemps, me direz-vous...

Écrit par : Géo | 17/10/2012

bravo bertrand pour ton billet.

tu met clairement le doigt sur un sujet fort intéressant.

pourquoi, le cycliste ne passe pas un permis de conduire ?
alors que le propriétaire d'un chien doit passer des cours avec obtention d'un permis d'autorisation

pourquoi le cycliste ne pait pas d'impôt pour utiliser le domaine public ?
alors que le propriétaire d'un chien doit s'acquitter d'un impôt

pourquoi les autorités dépensent des montants faramineux pour les infrastructes 2 roues ?
alors qu'elle ne fait absolument rien pour les chiens

y répondre c'est donner la solution

bonne journée

Écrit par : antoine | 17/10/2012

Les chiens ne votent pas.

Écrit par : Bertrand Buchs | 17/10/2012

on laisse les velos eu vous enlevez la hausse des impôts, ok

Écrit par : patriot | 17/10/2012

Les utilisateurs vont payer pour en faire usage. A la longue l'infrastructure sera payée par eux. Donc où est le blème?

Écrit par : Jean Calment | 17/10/2012

Vous donnez une définition extensives des tâches régaliennes ... car d'habitude, par ce terme, on entend les tâches que l'Etat ne peut pas déléguer, comme par exemple la gestion de la monnaie, de la sécurité intérieure (police) et extérieure (armée) et des frontières ainsi que de l'organisation des instances publiques (législatif, exécutif, parlements).

Bref, une fois de plus, on sent l'énorme culture générale qui prédomine ici.

Mais le fait que le PDC se demande si l'Etat ne devrait pas se contenter d'organiser les tâches régalienne, confirme bien son glissement à droite.

Écrit par : Djinus | 17/10/2012

Habitant Morges, je puis vous dire que le système des "vélos en libre service" se passe très bien, les touristes en profitent aussi. Une manière comme une autre de favoriser la mobilité douce.
Avec mes meilleurs messages
MA

Écrit par : M. Albiez | 17/10/2012

Une fois de plus notre Betrand lèche le derche de la droite pour draguer l'électeur, vieille technique dont il use et abuse. Peu importe. Mais on devrait aller plus loin dans le raisonnement, est-ce au contribuable de payer pour des stades de football non rentables parce que vides la plupart du temps et qui nécesssitent entretien et mesures de sécurité ? Est-ce au contribuable de payer pour le trou de la BCGE, banque gérée par une clique d'incompétents dont certains éminents membres du PDC ? Je me pose la question. Moi c'est les dyspepsies et vous Bertrand ? vous avez posé l'anamnèse ?

Écrit par : Anastase | 17/10/2012

Allons donc André, soyons sérieux. Durant votre carrière, vous avez essuyé un nombre incalculable de derrières pour un strapontin ou un simple entrefilet. Qu'ils fussent de gauche n'en rendait le procédé pas plus appétissant. Nous savons que pour vous la gloire n'a jamais eu d'odeur, mais vous voir souiller ainsi la main qui vous nourrit devrait inciter à reconsidérer la prolongation de votre enseignement.

Écrit par : adfs | 17/10/2012

Voir le professeur Langaney des moustiques plein le dentier, battre d'un poing rageur le capot des 4x4 à chaque feu rouge est un spectacle que l'on paierait volontiers 941'000 francs. Après tout, dépenser cet argent pour un parc de vélos voués à l'abandon ou au vol vaut bien l'entretien d'un stade peu fréquenté. Mais comme ledit professeur souhaite joindre l'utile à l'agréable pour se rendre au travail il espère sans doute faire passer ce petit caprice par les comptes de la collectivité. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.
Il lui faudra toutefois prévoir un tandem pour qu'Anastase puisse continuer à le suivre comme son ombre. Connaissant les sympathies progressistes de notre biologiste marteau et faucille, on pourrait se demander si ces vélos vont franchir le mur du çon.

Écrit par : Mr Samuel | 17/10/2012

@ Anastase.
... pas seulement le lever du coude...
Si Bertrand lève le coude, c'est pour ne pas tomber les bras voyons !

Écrit par : Benoît Marquis | 18/10/2012

et dede, tu as vu les 2 cantons exemplaire sur leur budget sont le valais et fribourg ! est ce un hasard si ces cantons sonT majoritairement PDC

pas sur !!!

Écrit par : patriot | 18/10/2012

@patriot

Oui mon grand, Fribourg est le canton où la fiscalité pour les particuliers est la plus haute et où la caisse de pension de l'Etat a été plombée sous la présidence de Monsieur De Buman(cacique PDC). Quant au Valais, certes, mais le Valais n'a jamais introduit les concessions électriques dans peréquation financière donc il fait de l'évasion fiscale plus ou moins légale. Vraiment exemplaire, très convaincant vos exemples, je me sens plus intelligent grâce à vous..

Écrit par : Anastase | 18/10/2012

Bien visé Samuel ! Il suffit de gratter un peu pour révéler les contradictions de ce tartuffe rouge.
Les impôts élevés devraient pourtant plaire à cet adepte de la redistribution à l'arrosoir. On ne peut pas exiger des vélos, des géraniums sur les trottoirs et des pistes cyclables pour son petit confort, et en même temps demander des baisses d'impôts.
Allons donc professeur, avez-vous aussi un diplôme d'arithmétique ?

Écrit par : D. Bidermann | 18/10/2012

Les commentaires sont fermés.