Un grand bravo.

Imprimer

voirie.jpg

Nous le savons (à la lavande) ; nous sommes des sales râleurs,  des moqueurs invétérés

Une grenouille se prenant pour le bœuf.

On ose prendre la ville  en otages par nos sarcasmes  même si celle-ci, comme tout le monde l’a appris à l’école, a été créée de toutes pièces par le PDC Carouge. Mais oui !

vorsicht !

Aujourd'hui, nous voulons féliciter nos dévoués employés communaux de la voirie.

Ceux que tout le monde oublie ou n'écoute pas.

 

Ils se sont dévoués  pour rendre les trottoirs et les routes praticables, permettant d’éviter de nombreuses chutes. Une juste et courageuse participation à la baisse des coûts de la santé.

Ceci avec un tel brio, qu’ils nous obligent aussi à féliciter le CA (damnation !)

Mais n’ayez crainte le CA va bien trouver une petite plaque de glace sur laquelle il pourra encore (hélas) glisser.

 

Petite question.

Est-ce un hasard si ces employés qui travaillent dans l'ombre mais qui sont d'une grande efficacité sont souvent en orange ?

 Réponse.

 Pas sûr…

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Normal, ils sont drôlement vitaminés !

  • c' est vrai Carouge etait très bien dégagé

  • le pdc auriez vous les coordonées d'anastase, j ai une plaite a déposer pour injures

  • merci a eux, vraiment du bon boulot

  • C'est bien vrai que c'était super bien dégagé. Un grand bravo aux employés du service de la voirie, qui font toujours un travail extraordinaire, et sont une très belle carte de visite pour la Ville de Carouge.

    Dommage que ce soit précisément le service le moins bien traité de toute la commune par le CA, car ils méritent bien mieux!

  • ce blog fait plaisir c'est un des rares ou les éternels raseurs ne prennent pas racine en cherchant à en persuader d'autres qu'eux seuls sont détenteurs du droit et du savoir universel faits d'interdits en tous genres
    les anciens venu d'autres canton il y a fort longtemps savaient que Carouge était un cas à part et ils appréciaient l'ambiance qui s'en dégageait.Alors continuez de la cultiver on en redemande

Les commentaires sont fermés.