28/02/2013

Chômage partiel !

 

diplôme.jpg

 

Nous le déplorions il y a 1 mois, nous le confirmons aujourd’hui.

Morne plaine, aucun nouveau projet, une gestion de la commune de Carouge « nez dans le guidon ».

Ce soir, Conseil municipal, petit cru, petite séance, 4 délibérations, dont un retour, un subside pour la Croix-Rouge et une modification des statuts de la fondation du vieux-Carouge.

En résumé, un seul nouvel objet, un crédit pour un réaménagement de la Mairie et de la maison Delafontaine.

Bref, on peut rester à la maison.

Il y a mois nous avions demandé le report de la séance au vue de la maigreur de l’ordre du jour. Nous pourrions faire la même chose tantôt.

Dire que nos trois grâces travaillent tellement, qu’elles n’ont pas un moment pour elles.

En fin de compte, que font nos édiles ?

Avez-vous la réponse !

06:27 | Lien permanent | Commentaires (16) | La griffe orange

26/02/2013

La Pravda.

 

pravda.jpg

 

Vivre Carouge (maintenant Carouge) était  un journal  écrit pour les carougeois.

À l'époque  il s'agissait d'une publication officielle de notre belle Ville. Après « la chute des valeurs démocratiques » en  juin 2011, la rédaction du journal a été mise au pas par le nouveau pouvoir.

La Pravda est utilisée depuis juin 2011 comme un journal de propagande par la gauche carougeoise malgré le fait que ce pseudo journal soit payé par tous les carougeois, surtout ceux ne sont pas de gauche.

Madame Von,  qui contrôle le journal, place toujours des petits articles pleins de contre vérités. Mais peu importe, vu que l’autre CA, soit disant vert, a exactement la  même conception du journalisme à la gloire de la pensée unique.

Carougeois, souvenez vous !

Madame Von et ses 2 collègues étaient rouges de colère quand nos deux anciens CA osaient, nous disons bien osaient mettre une petite photo de leurs charmantes frimousses.

Et bien encore une fois, la gauche carougeoise reprend l’adage qui leur va si bien.

Fait ce que je dis, pas ce que je fais. Pas moins de 6 photos de Madame Von dans le dernier numéro, et sans parler des articles sirupeux remplis de propagandes mensongères.

Tout va bien, le soleil ne se couche jamais sur la république léniniste de Carouge. Le petit peuple chante tous les matins les louanges de nos Guides suprêmes.

Gloire et paix éternelle.

Et qui dit le contraire est un fieffé menteur.

 

Tout cela coûte cher ! Malheur, comment faire ? Mais c’est évident, augmentons les impôts !

06:29 | Lien permanent | Commentaires (41) | La griffe orange

06/02/2013

Le PDC n'a pas de secrets...la suite

 

Comme à Carouge nous ne sommes pas sectaires, nous allons traverser la rive.

Cette fois nous nous rendrons à une séance de présentation au Grand-Saconnex.

Mais de quoi s’agit-il ?

Et bien ce soir, les candidats PDC au Conseil d’Etat viennent à votre rencontre.

Le thème de la soirée nous concerne tous : Une économie en crise : quel avenir pour Genève ?

Alors n’hésitez pas à venir poser vos questions aux candidats (Luc BARTHASSAT, Guy METTAN et Serge DAL BUSCO). Que vous soyez PDC, non PDC, anti PDC, l’entrée est libre.

Nous attendons également Anastase, Djinus, Lappal et Sérum qui nous ont cruellement manqués lors de la dernière rencontre. Stéphane a pris sa bourse et n'attends que vous pour la délier.

C’est aussi cela l’esprit d’ouverture du PDC.

D’autres ne l’ont toujours pas mis en pratique.

Dommage.

 

A 20h pétantes début du feu d’artifice à la salle communale du Grand-Saconnex (route de Colovrex 20).

 

A ce soir…

pdc.jpg

08:18 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

01/02/2013

Le paradoxe de l'administration carougeoise !

 

paradoxe.jpg

Il était une fois une employée (la fourmi) heureuse et productive, qui tous les jours, arrivait de bonne heure à son travail. Elle passait toute sa journée à travailler dans la joie et la bonne humeur, poussant même la chansonnette.

UNE EMPLOYEE, UNE !

Elle était heureuse et son rendement était excellent mais, malheur ! Elle n’était pas pilotée par un MANAGER… La Guêpe, CA de l’administration, considérant qu’il n’était pas possible que la situation puisse perdurer, créa un poste de manager pour lequel il recruta une Coccinelle avec beaucoup d’expérience.

DEUX EMPLOYEES, DEUX !

La première préoccupation de la Coccinelle fut d’organiser les horaires d’entrée et de sortie de la fourmi. Elle créa également un système de compte-rendu et de fiches navettes. Très vite, il fallut une secrétaire pour l’aider à préparer les dossiers et le reporting, si bien qu’elle recruta une Araignée.

TROIS EMPLOYEES, TROIS !

…….Qui mit sur pied un système de classement et qui fut chargée de répondre au téléphone. Pendant ce temps-là, la fourmi heureuse et productive continuait de travailler, travailler, travailler.

La Guêpe, CA de l’administration, était ravie de recevoir les rapports de la Coccinelle, si bien qu’elle lui demanda des études comparatives avec graphiques indicateurs et analyse de tendance. Il fallut donc embaucher un Cafard pour assister le manager et il fallut acheter un nouvel ordinateur avec imprimante.

QUATRE EMPLOYES, QUATRE !

Assez vite, la fourmi heureuse et productive commença à baisser de rythme et à se plaindre de toute la paperasserie qui lui est dorénavant imposée.

La Guêpe, CA de l’administration, considéra qu’il était temps de prendre des mesures. Il créa donc le poste de chef de service pour superviser la fourmi heureuse et productive. Le poste fut pourvu par une Cigale (amie de la Guêpe, CA de l’administration) qui changea tout le mobilier de son bureau et qui demanda un nouveau fauteuil ergonomique ainsi qu’un nouvel ordinateur avec écran plat. Seulement, avec plusieurs ordinateurs, il fallut aussi installer un serveur de réseau.

CINQ EMPLOYES, CINQ !

Le nouveau chef de service ressentit rapidement le besoin de recruter un adjoint, le ver de terre (qui était son assistant dans son ancienne entreprise), afin de préparer un plan stratégique de pilotage ainsi que le budget de son nouveau service.

SIX EMPLOYES, SIX

Pendant ce temps-là, la Fourmi était de moins en moins heureuse et de moins en moins productive.

Il va bientôt falloir commander une étude sur le climat social, dit la Cigale. Mais, un jour, la guêpe, CA de l’administration, en examinant les données, se rendit compte que le service dans lequel la fourmi heureuse et productive travaille n’est plus aussi productive, elle décida donc d’engager encore 3 Cigales.

NEUF EMPLOYES, NEUF !

Une année et demi après, le CA décida d’augmenter les impôts car les charges ne cessaient d’augmenter, allez comprendre !

N.B. : Toutes ressemblances avec des faits réels ne seraient que pure coïncidence.

06:37 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange