30/01/2014

Faut-il des toilettes publiques ?

 

pissoir.png

 

Toutes les villes de Suisse et de Navarre ont des gros problèmes de toilettes publiques.

Sales, mal fréquentés, ne fonctionnant pas, peu accessibles aux handicapés.

Carouge ne déroge pas à cette règle.

Un conseiller municipal socialiste avait même proposé de s’entendre avec les commerçants pour que le quidam puisse utiliser leurs toilettes.

Bref on en parle, mais rien ne se fait.

Le Conseil administratif veut aller de l’avant en proposant un nouveau concept de toilettes, modernes, automatisés, propres, bref le Nirvana des pissoirs.

A tester sur la place de Sardaigne.

Juste une question, vont-ils fonctionner aussi mal que ceux de la plaine de Plainpalais ?

A-t-on fait une étude des besoins ? Pour pouvoir faire nos besoins ?

Rudes questions qui vont être débattues avec, nous l’espérons,  tout le sérieux nécessaire lors du prochain Conseil municipal.

Avec comme interrogation : Va-t-on enfin trouver une solution fonctionnelle à ce clochemerlesque problème ?

 

06:54 | Lien permanent | Commentaires (13) | La griffe orange

23/01/2014

Une sortie de secours du CEVA sur le chemin de Compostelle !

 

via-jacobi-petit.jpg

 

Du côté du CEVA, on est un poil emprunté. Les premiers plans des tunnels ne comprenaient pas de sortie de secours. Oubliées purement et simplement.

Le Tribunal Fédéral a donc justement demandé d’y mettre bon ordre.

Bien, mais où les mettre ces sacrées sorties.

Avec la densité de la zone villa et la Tambourine pas beaucoup de possibilité.

Et puis au miracle, on s’est rappelé qu’il y avait un endroit pas trop construit, le chemin qui part de la route de Drize pour rejoindre la rivière du même nom, nommé poétiquement le Bief-à-Dance.

Un des rares endroits qui a gardé l’empreinte de la nature et qui permet de se promener le long d’une charmante rivière renaturalisée.

Savez-vous qu’à cet endroit nous sommes sur le chemin de Compostelle, la via Jacobi qui traverse toute la Suisse.

Chaque jour des pèlerins l’empruntent pour rejoindre Compesières puis Charrot.

Et bien fini terminé, faudra faire un détour.

Il semble que la Commune ne soit pas au courant.

Va falloir bien étudier ce projet et sûrement froncer sérieusement les sourcils.


viajacobi.jpg


 

06:34 | Lien permanent | Commentaires (19) | La griffe orange

21/01/2014

Pourquoi défendre le gérant de l'Auberge communale ?

 

auberge.jpg

 

Le bail de l’Auberge communale est échu.

Un appel d’offre a été lancé.

Le gérant actuel n’a pas été retenu.

Il est vrai qu’il n’a pas fait tout juste. Retard dans la candidature, dossier rempli d’une façon trop évasive, il a accumulé les mauvais points et la régie, chargée de la sélection, l’a écarté.

Nos questions au Conseil administratif sont les suivantes ?

Le gérant a-t-il failli à sa mission ?

A-t-il honoré tous ses loyers ? (14 000 francs par mois)

A-t-il investi dans l’outil de travail ?

Pourquoi ne pas reconduire tacitement le bail ?

Cela fait 10 ans, que ce gérant s’occupe de l’Auberge. Il a investi plusieurs centaines de milliers de francs et il a toujours donné satisfaction.

Après 10 ans, il commence à rentrer dans ses fonds.

C’est à partir de maintenant que, pour lui, cela devient intéressant d’un point de vue financier.

Nous avons déposé une motion, avec Claude Morex, qui sera discutée ce soir au Conseil municipal.

Nous demandons que son dossier soit réétudié par le CA.

Avec une dernière interrogation : Est-il vrai que le futur loyer soit de 10 000 francs, soit une baisse de 4000 francs ?

Etrange…

 

06:19 | Lien permanent | Commentaires (28) | La griffe orange

17/01/2014

Interrogations ...

 

fontenette.png

 

Vous connaissez les espaces de vie enfantine de la Fontenette et du Val d’Arve.

C’est l’association « les Moussaillons » qui les gèrent, grâce à une très importante subvention de la ville de Carouge.

En lisant le fascicule sur les votations du 9 février, notre attention a été attirée par la présence des « Espaces de Vie enfantine de la Fontenette et du Val d’Arve » parmi les partis et associations donnant leur consigne de vote.

Il est normal que les associations professionnelles donnent leur avis et elles l’ont fait.

Mais cette structure est-elle habilitée à donner un avis politique ?

De plus c’est la seule, de toutes les multiples associations gérant des crèches dans le canton, qui l’a fait.

Est-ce que le contrat de subventionnement de la Ville de Carouge permet ce genre de pratique ?

Est-ce que le représentant de la ville dans le comité a été informé ?

Si c’est le cas est-ce que le Conseil Administratif a accepté cette décision ?

Si les réponses sont positives, cela signifie que la Ville de Carouge a pris officiellement position ce qu’elle n’a pas le droit de faire.

Cette histoire nous froisse.

Connaissant la prise de pouvoir de la Commune sur la petite enfance, nous savons très bien que les comités d’association sont aux ordres de Madame Von Haller.

Gênant, non…

06:52 | Lien permanent | Commentaires (18) | La griffe orange

14/01/2014

Un mérite carougeois plus que mérité.

 

 

Ducret.jpg

 

Après des Marescotti, Wolfisberg, Wod, Perret, Messiaux et l’Association Partage (si si, eux aussi !), le Mérite carougeois 2013 a été décerné à une des dernières légendes vivantes carougeoises.

Non ce n’est pas Claude Morex, même s’il l’aurait aussi mérité après son phénoménal 225ème, mais bien : ROBERT DUCRET.

Carougeois pure souche et certainement un des hommes les plus admirable de l’après-guerre genevoise.

Toujours à l’affût notre Robert.

Dès que nous parlons de Carouge ses yeux brillent de mille feux !

Même si tout le monde le connaît voici un tout petit tour de piste de notre légende.

Le jeune Robert  travaille d’abord dans la petite entreprise familiale de combustible dont il deviendra le patron.

Élu conseiller municipal de Carouge de 1955 à 1973, il y défend le vrai logement social, on a dit le vrai !!

Député au Grand Conseil genevois de1965 à 1977.

Président de son parti de 1968 à 1971.

Conseiller d'État dès 1977, et pour douze ans, à la tête du département des finances et des contributions.

Son pragmatisme et son bon sens ont servi  au redressement du budget.

Il a également fait voter plusieurs lois sociales (déductions fiscales, accès à la propriété dans les HLM, blocage des prix du terrain, etc.).

Conseiller aux États de 1983 à 1991, il préside de manière magistrale la commission des finances et participe aux travaux pour la mise sur pied de la TVA. De 1989 à 2000, il est également chargé par le Conseil d'État genevois de l'accueil des demandeurs d'asile.

Robert Ducret, radical historique, carougeois historique, et genevois historique.

Le petit Nicolas ne s’est pas trompé en lui attribuant cette distinction.

 

Chapeau bas Robert et encore de longues et heureuses années carougeoises.

05:59 | Lien permanent | Commentaires (18) | La griffe orange

08/01/2014

Va-t-on finir au fond d'un grand trou ?

 

tour2.jpg

 

 

 

L’état des routes dans le quartier des Tours nous fait souci.

Le problème est connu, la dalle du parking des Tours est en train de s’affaisser et la surcharge du trafic fait le reste.

Reste que l’on se fait secouer, comme un prunier, sur le boulevard des Promenades et l’avenue Vibert.

Le problème, c’est que les plans de réfection de cette dalle existent, mais que les travaux sont couplés avec un agrandissement du parking de la place de Sardaigne.

Quand ?

Dans une vie meilleure…

Petite question à 10 sous : Peut-on encore attendre ou ne va-t-on pas finir, un jour, au fond d’un gros trou ?

 

06:39 | Lien permanent | Commentaires (12) | La griffe orange

06/01/2014

La Pravda a encore frappé...

 

carouge4.jpg

 

Et oui !  A l’époque il s'agissait encore de Vivre Carouge, une publication officielle de notre formidable Ville.  Mais après  les élections de 2011, dont 70% des carougeois s’en mordent encore les doigts, la rédaction du journal a été mise sous tutelle par le nouveau pouvoir.

 

La Pravda, nom maintenant utilisé par tous les carougeois est utilisée comme un journal de propagande par la gauche carougeoise malgré le fait que ce journal soit payé par tous les carougeois.

 

Madame Von Haller et Monsieur Walder, qui contrôlent le journal, placent toujours des petits articles pleins de contre- vérités.

 

Exemple : le dernier numéro concernant  bilan de la législature.

 

Nous allons rétablir la vérité :

 

Carougeois, voici le vrai bilan de la moitié de législature de la gauche carougeoise !

 

PARTAGE, qui à l’époque avait reçu le mérite carougeois décerné une CA de gauche,  et bien à la poubelle (si on ose dire). Un  audit indépendant  a ensuite confirmé  que la direction n’avait rien à se reprocher. Depuis la fin des élections cantonales, plus de grèves, étrange ?

 

Le service Travaux- Voirie-Environnement est juste en train de partir en mille morceaux mais  on n’en parle pas !  Ou si peu, juste assez pour faire un petit écran de fumée évitant de mettre en question les Ressources humaines.

 

Hausse des impôts ! La gauche a  pris une mémorable déculottée,  juste 70 % de non.

 

Un vote sanction contre une politique du gaspillage.

 

Diminution des subventions de 5 % pour  toutes les associations carougeoises afin se venger du vote sanction  de la population! Heureusement que le PDC et le PLR ont réagi !

 

Diminution d’un tiers des mécanismes salariaux des employés de la ville ! Là encore le PDC et le PLR ont réagi !

 

Mais tout va très bien Madame la Marquise !

 

Tout va bien, le soleil ne se couche jamais sur la république  de Carouge. Le petit peuple chante tous les matins les louanges de nos Guides suprêmes.

 

Gloire et paix éternelle.

 

Et qui dit le contraire est un fieffé menteur.

 

06:35 | Lien permanent | Commentaires (33) | La griffe orange