26/02/2014

T'es de Carouge si...

 

chevaux.jpg

Sur face de bouc vous ne pouvez pas y échapper.

Des groupes se forment autour d’une appartenance à un lieu, un pays, une ville.

T’est de… si

Carouge s’est fait un peu attendre, mais ne pouvait pas manquer cette occasion.

Allez voir et postez vos souvenirs.

Passionnant et sympa.

Aucune agressivité, ni délation.

Que de la nostalgie.

Le marché aux chevaux et aux vaches, les défilés des promos, l’ancienne salle de fête, les bonbons volé, les colle-aux-dents, les moutons de Vecchio qui traversent notre ville, le tram qui s’est renversé à la place du Marché, les pétards mis des les voies, le cahier de retenues du jeudi du père Zanone, les bons points du cathé, les glaces nationales gratos, les brises, les biscuits Doria, le cardon Gras, maman Wolfisberg qui avait toujours un petit pain en rab, les garnements du Rondeau qui se battaient contre ceux de la Place du Marché, l’ancien théâtre, la construction des Tours sur des terrains maraîchers, le canal…

Bon on arrête sinon va falloir aller acheter des mouchoirs en papier…

 

 

 

06:43 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

13/02/2014

En 2018, nous aurons un nouveau théâtre et une salle des fêtes rénovée.

 

2018.jpg

 

Très intéressant, le projet proposé par le Conseil Administratif.

Du bon boulot. Il faut de temps en temps avoir le courage de la dire, mais sur ce coup là Madame Von Haller a bien bossé.

Une enveloppe de 62 millions, 8 pour une rénovation de la salle des fêtes et 54 pour une reconstruction du théâtre.

4 sources de financement pour le théâtre :

 

  • La fondation qui propose d’amener 13 millions.

  • L’Etat qui, semble-t-il, envisage de mettre dans la corbeille de la mariée 15 millions.

  • Les communes genevoises peuvent potentiellement amener 5 millions.

  • Le reste pour Carouge soit 21 millions.

Soit, grosso modo, le même investissement qu’une rénovation de la salle qui est de toute façon obligatoire.

Donc, il n’y a pas photo.

La prochaine étape, un crédit d’étude, la première pierre en 2016 et l’inauguration en 2018.

Cette nouvelle permettra même de faire baisser les coûts de fonctionnement du théâtre. Pas de nouvel engagement et un regroupement de tous les  métiers au même endroit.

Nous attendons de voir les chiffres pour la nouvelle Comédie.

Cela risque d’être un poil plus compliqué.

 

06:22 | Lien permanent | Commentaires (17) | La griffe orange

04/02/2014

N'oubliez pas le théâtre de Carouge !

 

théâtre.png

 

Ça négocie ferme entre la ville de Genève et le canton.

Combien la part de l’Etat pour la construction de la nouvelle Comédie ?

40 millions ?

Ok et la part du canton pour le Théâtre de Carouge ?

Là cela devient vague de chez vague.

Oui, c’est super, c’est génial votre théâtre, il est clair que nous devons faire un geste, mais les finances, la situation économique, vous comprenez, on vous rappelle…

Le Théâtre de Carouge devrait être prioritaire car il est populaire. Les coûts de fonctionnement sont bas et ils n’augmenteront pas avec la construction d’un nouveau théâtre.

Le Théâtre de Carouge vend ses spectacles, qui tournent en France et en Navarre, au Canada et à Zuerich.

Pour 20 représentations à Carouge, 150 à l’extérieur.

Du bon et beau boulot pour les comédiens.

Toutes les représentations font le plein. La « Julie » le rappelait hier, le « Malade imaginaire » se joue salle comble. Plus aucun billet disponible.

Comme tous les spectacles de cette saison.

Comme le prochain « Guerre et Paix », qui sera en russe et qu’il ne faudra ne pas manquer. Un pur bonheur.

Alors, la République doit-elle soutenir en priorité un théâtre qui n’a pas de succès à part pour une certaine intelligentsia et encore.

Doit-elle investir dans un gouffre à millions ? Une salle trop grande, des coûts de fonctionnement énormes ? Un Titanic culturel !

Ou doit-elle se rappeler que la culture est par essence populaire comme le sport !

07:14 | Lien permanent | Commentaires (11) | La griffe orange