26/04/2015

Dialogue de sourds

Nous vous laissons lire cet échange entre les TPG et un citoyen carougeois.

La vérité c'est que les rails devraient être changées, des anti-vibrateurs posés et le revêtement changé. Promenez-vous et regarder l'état du bitume.

 

Circulation des trams à Carouge : les tpg s’organisent pour limiter les nuisances

Riverains des lignes 12 et 18, vous subissez régulièrement des nuisances dues au passage des trams en bas de chez vous. Avec la croissance de l’offre des tpg depuis une douzaine d’années, les fréquences de passage des trams ont beaucoup augmenté et vous bénéficiez ainsi d’un tram pour le centre-ville toutes les 5 minutes en moyenne aux heures de pointe. Si cette offre importante est positive pour le développement de votre mobilité, elle entraîne, pour ceux d’entre vous qui sont les plus proches des voies, des nuisances, notamment sonores, potentiellement très désagréables.

Les tpg sont sensibles à cette situation que vous vivez au quotidien. Si ces désagréments étaient déjà connus de l’entreprise et traités sur plusieurs boucles sensibles du réseau, la séance publique qui a été organisée le 28 mai 2014 par les autorités de la Ville de Carouge afin de vous donner la parole sur cette problématique, a réellement permis aux tpg de donner la bonne dimension aux désagréments que vous subissez.

Des actions concrètes immédiates afin d’améliorer votre qualité de vie

Suite à cette séance, les tpg se sont donc organisés afin de mettre en place, dans les meilleurs délais, des actions destinées à diminuer efficacement et durablement ces nuisances sonores dues au passage des trams en bas de chez vous :  

 

1)     Vitesse réduite et limitée à 15 km/h dans le secteur du Vieux-Carouge entre 21H30 et 06H30, depuis le 28 juin 2014 ;

2)     Poursuite des contrôles réguliers de la vitesse des trams – initiés en mars 2014 – en collaboration avec la police municipale carougeoise.

3)     Nouvelle organisation des sorties et rentrées des tramways au dépôt du Bachet-de-Pesay afin de limiter les courses, très tôt le matin et tard le soir, en bas de chez vous, depuis le 28 juin 2014 ;

4)     Nouvelle organisation du remisage des trams au Rondeau de Carouge afin de limiter les courses par Carouge : transit par Palettes et Plainpalais, depuis le 28 juin 2014.

5)     Mandat donné à un bureau spécialisé pour effectuer des mesures de contrôle des niveaux de vibrations provoquées par les tramways, en juin 2014 ;

6)     Mandat donné à un bureau spécialisé pour mesurer les bruits aériens (crissements) provoqués par les tramways, en février 2015 ;

7)     Graissage manuel des rails par un collaborateur des tpg, trois fois par jour ;

8)     Test d’un équipement, installé directement sur les tramways, destiné à graisser automatiquement les rails aux courbes sensibles. Si au terme de la période de test, le système s’avérait probant, il serait installé à plus grande échelle sur les véhicules problématiques.

 

Enfin, pour mieux comprendre : l’émission sonore – ou crissement – provoquée par le tram est inhérente au contact fer contre fer (fer des bogies ou roues du tram contre le fer des rails). Ce bruit est inexistant par temps de pluie et s’accentue avec le retour en période sèche, notamment lorsque le vent souffle.

 

Une prise de conscience pour des actions encore mieux coordonnées entre les services tpg concernés

Toute amélioration sur le réseau des tpg est le résultat des actions coordonnées des différents domaines d’activités concernés de l’entreprise. Il en va de même en ce qui concerne la résolution des problématiques générant des nuisances liées à la circulation des véhicules.

Les réclamations que vous avez adressées aux tpg, par écrit ou lors de la séance publique de 2014, ont encore renforcé cette coordination, essentielle à la résolution rapide du problème de nuisances sonores liées au passage des trams.

Exploitation : les conductrices et conducteurs de tram, qui par le respect scrupuleux des limitations de vitesse et l’adoption d’un style de conduite fluide et anticipatif – notamment en évitant les accélérations et décélérations trop brutales et les accélérations tant qu’une partie de leur véhicule est encore engagée dans une courbe – apportent une pierre essentielle à la résolution des problèmes de nuisances.

Technique : les services de maintenance des véhicules, qui par leurs actions d’entretien préventif et leur réactivité lors d’actions correctives, veillent à mettre à disposition de l’exploitation un matériel roulant en parfait état. Les services techniques étudient, par exemple, la possibilité de mettre en place un système permettant de détecter automatiquement la nécessité de meuler les bandages des bogies des trams (le profilage des roues, en somme) ; un tour mobile pour procéder au meulage, plus pratique, arrivera par ailleurs déjà à l’automne. L’installation d’un système permettant de mesurer le niveau des vibrations directement sur le réseau est également à l’étude.

Infrastructures : les services en charge des infrastructures sur le réseau, notamment les rails, veillent également, en collaboration avec les services techniques, à une maintenance et un entretien conforme, afin de mettre à disposition des infrastructures fixes en parfait état.

En outre, les directeurs de ces domaines et le directeur général des tpg se sont également organisés en une « task force » qui suit de près l’évolution de la situation et veille à une mise en œuvre coordonnée de toutes les actions destinées à diminuer les désagréments que vous vivez.   

Rapport sur les mesures vibratoires : pas de solution efficacement durable

En ce qui concerne les désagréments liés aux vibrations, la problématique est plus complexe. En effet, le rapport relatif aux mesures de contrôle des niveaux de vibrations provoquées par les tramways, ne met pas en évidence de solution idéale permettant de résoudre les problèmes, qui sont de plusieurs ordres : matériel roulant et constructions carougeoises.

Ainsi, et contrairement au ressenti de nombreux riverains, l’émission vibratoire des plus anciennes rames, les « Düwag », est plus forte que celles des plus récentes, les « Cityrunner » et les « Tango ».

Par ailleurs,  sur le tronçon « Armes – Rondeau », bien que le bâtiment Carougeois soit d’apparence homogène, les caractéristiques dynamiques sont fortement hétérogènes d’un bâtiment à l’autre. Dans ce contexte, quel que soit le système anti vibratoire envisagé, il ne serait pas possible d’atténuer de manière satisfaisante et homogène les vibrations ressenties. Au contraire, la situation pourrait même se dégrader dans certains bâtiments.


Monsieur,

 

Nous avons pris connaissance avec grand intérêt de votre très (trop) longue réponse, dont nous pouvons résumer ainsi la substance : on va mettre un peu d'huile dans les rouages mais en gros, ça ne va pas changer, au contraire, ça va aller de mal en pis (et d'ailleurs on s'en fout).

Nous n'avons pas manqué d'apprécier le ton de votre courrier et la bienveillante prise en compte des nuisances. Vous les qualifiez de "potentiellement très désagréables" : panne de dictionnaire, inconscience, ignorance ou simplement je m'en foutisme ? La question est ouverte.

Vous nous voyez très sincèrement désolés de votre impuissance. 

Est-ce la même impuissance qui, il y a quelques mois ou années, faisait dire à tous les spécialistes des transports de la République qu'une ligne directe pour la gare n'était pas réaliste, ni réalisable ? Une mobilisation politique, un peu de ruades dans les brancards et l'impossible est devenu possible. La science et la technique seraient-elles donc soumises à la volonté des hommes ?

Vous nous annoncez des efforts entre 21h30 et 6h30, Et le reste de la journée ? Vibration à gogo ?

La conclusion de votre courrier constitue la cerise sur le gâteau, un peu de surréalisme ne nuit pas: "au contraire la situation pourrait même se dégrader". Bigre ! Quel courage, quelle audace !

Mais avez-vous envisagé un instant que la situation se dégrade aussi avec les habitants ? Que votre réponse soit jugée non seulement insatisfaisante mais de plus suffisante, hautaine et méprisante ? 

Pourquoi ne pas oser les mots qui fâchent: manque de volonté politique, absence de créativité technique, priorités différente et blablabli et patata..

Depuis le néolithique et bien avant l'arrivée du tramway en milieu urbain, l'humain s'est singularisé au royaume du vivant par sa volonté de chercher des solutions à des problèmes concrets et souvent complexes. Silex, gourdins, presse-purée, démocratie, pince à linge, éolienne, énergie solaire, la liste de ces améliorations est heureusement bien plus longue que celle des renoncements paresseux, des coupables abandons.

Nous ne doutons pas que la réponse post-néandertalienne dont vous nous avez gratifiés est un poisson d'avril tardif et vous encourageons à poursuivre vos efforts visant à mieux prendre en compte les demandes des riverains de la rue Ancienne.

Nous vous en remercions par avance et, dans l'attente d'une nouvelle réponse un peu plus XXIe siècle, vous prions de croire, Monsieur, à l'expression de nos salutations joyeuses et vibrantes.

 

_______________________________

 

Daniel Traub

31, rue Ancienne cp 1475 1227 Carouge

022 301 4701 fax 02 -info@traub.name

13:37 | Lien permanent | Commentaires (20) | La griffe orange

Commentaires

Vous avez entièrement raison. Il faut que le Conseil d'Etat dépose un crédit d'investissement pour refaire ce secteur et poser de l'anti-vibratoire sur tout le tracé dans le Vieux Carouge. Et ça devrait être facile pour vous de le convaincre car le Conseiller d'Etat en charge de ce dossier se trouve être Monsieur Luc Barthassat, élu PDC (et frère de).
Et pour avoir une majorité au Conseil d'Etat, rien de plus simple. Luc Barthassat n'aura qu'à convaincre son collègue de parti Serge Dal Busco et les deux élus PLR de mettre quelques dizaines de millions de francs au budget des investissements pour refaire ce secteur. L'Entente pourra ainsi prouver qu'elle agit pour le Vieux Carouge et sa population!

Écrit par : Georges | 27/04/2015

Pour le PDC, il faut que cela coulisse,Il faut que les grosses rames puissent glisser en avant en arrière Kruick.. kruick..Kruick , Tous les membres sortent leurs burettes, ça graisse, ça lubrifie. Merveilleux le PDC. Ils sont tellement motivés.

Personnellement j'utilise de l'huile de pin des Landes.

Écrit par : Anastase | 27/04/2015

non Georges, vous oubliez que se sont les TPG qui dovent demander un credit aupres de M Barthassat et non le contraire et il me semble que lea directrice des TPG est une verte gtrande amie de Kunsler, c'était encore l époque des copains

Écrit par : karl | 27/04/2015

la direction des TPG s'en tape des utilisateurs, ils savent que de toute facon que c'est le conseil d etat qui va s'en prendre plein la gueule.

Écrit par : fabu | 27/04/2015

Très bon commentaire Georges sur ce que pourrait faire l'Entente par rapport à cette problématique

On attend toujours la réponse du M Buchs candidat au CA de Carouge à vos propositions de contacter le CE et M.Luc Barthassat.

Silence, silence....

Écrit par : Eric | 27/04/2015

Les voies de tram, dans le contrat cadre entre l'Etat et les TPG sont à charge exclusive des TPG.
Leur changement, déplacement, graissage ou que sais-je ne sont donc pas de la compétence du Conseil d'Etat ni du Grand-Conseil, mais bien de la direction opérationnelle des TPG qui devrait agir d'elle même sans qu'on la pousse politiquement à le faire...

Mais ça c'est un autre débat.

Écrit par : Philippe C. | 27/04/2015

merci pour l info

Écrit par : fabu | 27/04/2015

Eric et georges

Encore une maivaise connaissance des dossiers, vous en avez pas raz les bonbons de toujours dire des bêtises ou des mensonges

Écrit par : catia gomez | 27/04/2015

"Un tramway nommé délire".
Un mélo tram mis en scène par le pdc et l'udc pour vous divertir pendant les élections.
Dernière représentation le 10 mai.

Écrit par : Marc | 27/04/2015

Chers amis,
Les TpG sont en effet en charge de l'entretien du réseau. Toutefois, ils n'ont que 6 mios annuellement pour cette tâche. Toute augmentation de cette ligne nécessiterait une augmentation équivalente de la subvention cantonale qui a encore baissé cette année. Sachant que remplacer l'entier des voies du vieux carouge et placer de l'anti-vibration sur tout le tronçon nécessiterait des sommes bien plus importantes, la seule solution réaliste pour que ces travaux soient entrepris comme ça l'est sur les nouvelles voies de tram, serait que le canton inscrive cet investissement dans son plan des investissements. Sur demande de la commune, ce projet a bien été présenté par les TpG aux autorités cantonales qui ne l'ont, pour l'instant, pas retenu. C'est donc bien le Conseil d'Etat qui détient la clé du remplacement des voies et de la pose d'anti-vibratoire dans le vieux carouge.
Bonne journée

Écrit par : Nicolas Walder | 27/04/2015

très bonne lettre

Écrit par : peter | 27/04/2015

Merci M.Walder pour ces infos.

Alors L'Entente à Carouge va telle faire le nécessaire pour faire bouger les choses au Conseil d’État à majorité de l'Entente??

Écrit par : Eric | 27/04/2015

M Walder, oui et non car les tpg n'ont pas déposé ce projet dans le budget 2015, il est possible que les tpg le fassent pour 2016 mais rien pour le moment.

juste pour info M Walder les rails n'ont pas été changés depuis plus de 14 ans sur certain trançon dont Carouge de plus les achats des derniers trams sont simplement une cata (2009.) dernier exemple, les tpg ont changé les rails rue du marche et en 2 mois les trams achetés en 2009 ont déjà mange 1 cm rails car non compatibles...... Nous avons un grand probleme de management à la direction des TPG et là M Barthassat va devoir prendre ces responsablilités

Écrit par : peter | 27/04/2015

M Walder, oui et non car les tpg n'ont pas déposé ce projet dans le budget 2015, il est possible que les tpg le fassent pour 2016 mais rien pour le moment.

juste pour info M Walder les rails n'ont pas été changés depuis plus de 14 ans sur certain trançon dont Carouge de plus les achats des derniers trams sont simplement une cata (2009.) dernier exemple, les tpg ont changé les rails rue du marche et en 2 mois les trams achetés en 2009 ont déjà mange 1 cm rails car non compatibles...... Nous avons un grand probleme de management à la direction des TPG et là M Barthassat va devoir prendre ces responsablilités

Écrit par : pascal Ma | 27/04/2015

M Walder, oui et non car les tpg n'ont pas déposé ce projet dans le budget 2015, il est possible que les tpg le fassent pour 2016 mais rien pour le moment.

juste pour info M Walder les rails n'ont pas été changés depuis plus de 14 ans sur certain trançon dont Carouge de plus les achats des derniers trams sont simplement une cata (2009.) dernier exemple, les tpg ont changé les rails rue du marche et en 2 mois les trams achetés en 2009 ont déjà mange 1 cm rails car non compatibles...... Nous avons un grand probleme de management à la direction des TPG et là M Barthassat va devoir prendre ces responsablilités

Écrit par : peter | 28/04/2015

Dites don les gars cela combien de fois que le PDC nous fait le coup des rails qui grincent. Bon lorsque l'on a pas de programme il faut bien trouver un sujet de conversation. Cela dit il y a aussi le probleme des fontaines qui glougloutent, les couples qui baisent la fenêtre ouverte (pas vous Catia), Suzanne qui conseille son mari. Tout ça c'est du bruit...

Écrit par : Anastase | 28/04/2015

C'est juste Anastase, tout ce bruit pour rien... Sans oublier le bruit qu'a fait le Dr Buchs sur son blog il y a quelques mois pour le retour de la liaison Carouge Cornavin par le tram !!!
Ce qui a ėtė effectuė par les TPG avec la ligne 18 mais certain krougeois (et le PDC sur ce blog) se plaignent de la fréquence des nombreux trams.
Alors j'ai une proposition à faire aux TPG: remplacer la ligne Carouge Cornavin par Gare des Eaux-Vives Cornavin. Ca m'arrangerait...

Écrit par : JMC | 29/04/2015

Excellent Anastase et JMC !!!

Écrit par : Eric | 29/04/2015

que dire du bilan de la gauche.... rien le neant

Écrit par : pascal Ma | 29/04/2015

Virer moi cet incompétent de Walder.........

Écrit par : Redoutable | 30/04/2015

Les commentaires sont fermés.