19/05/2015

Une petite erreur!

La Tribune de Genève nous apprenait hier (18.05, article ci-dessous) que l’erreur est informatique, ou peut-être humaine, enfin un peu des deux !

 

C’est ainsi qu’à cause d’une erreur informatique et un manque de contrôle humain, la commune a annoncé des salaires annuels supérieurs à la somme perçue par certains employés. Ces derniers ont logiquement été taxés plus par l’administration fiscale. La commune se retrouve donc in fine à rembourser les impôts payés en trop par les employés.

 

Vous suivez ? Nous, non !

 

Que l’erreur informatique ou humaine existe, nous le comprenons bien. Mais nous avouons être étonnés par ce qui précède et suit l’erreur.

 

On s’explique.

 

Comment se fait-il que les fiches de salaire n’ont pas été contrôlées par plusieurs personnes ? Quel était le processus de contrôle mis en place ?

 

Et maintenant, pourquoi une fiduciaire a été engagée ? L’était-elle déjà et avait-elle la responsabilité des salaires ? Est-ce que le service RH de la commune n’est pas en mesure de faire le contrôle en interne ? 

Ces questions restent pour le moment en suspens et méritent une réponse.

 

Capture d’écran 2015-05-18 à 08.44.06.png

 

09:48 | Lien permanent | Commentaires (8) | La griffe orange

Commentaires

Il y a eu la même chose à Plan-les-Ouates, les indemnités ont été comptées doubles sur les certificats de salaire

Écrit par : Bénédicte | 19/05/2015

et si cela était la pointe de l'iceberg......... car à Carouge tout est sujet à caution

Écrit par : ric | 19/05/2015

Encore les méandres de l'administration carougeoise.

Écrit par : valérie sal | 19/05/2015

Oulalaaaa la boulette. Mais c est vraiment dingue que ces employés ne s aperçoivent pas eux même du montant plus élevé que l'année précédente sur leur fiche de salaire annuel. Et les RH n en parlont pas contrôle Zéro
Mais le meilleur dans cette histoire c est que l Administration fiscale cantonale a refusé d entrer en matière sur un éventuel remboursement car chacun étant tenu de vérifier l exactitude des documents qu il fournit pour sa taxation, en bref pas de remboursement de leur part.
Alors qui va assumer cette boulette .... Je vous laisse deviner..... La Ville de Carouge..,,
Mdr
A quand la prochaine bourde
Ne venez surtout pas nous demander d augmenter le centime additionnel pour réparer vos boulettes
Merci

Écrit par : Chichi | 19/05/2015

des erreurs, des erreurs toujours des erreurs ! vivie carouge

Écrit par : radi | 20/05/2015

C'est vrai que la commune aurait été bien inspirée d'en confier le contrôle aux champions du monde de l'informatique du pdc.
Avec nos cadors de la programmation en boucle, nos spécialistes du language binaire, nos traqueurs de bugs, aucun byte n'aurait échappé à leurs investigations, si j'ose dire.
Avec les rantanplans pdc de la Carouge Valley, autant établir les attestations de salaire à la plume d'oie.

Écrit par : Marc | 20/05/2015

Excusez moi Marc mais c est une grave erreur qui a été commise et je ne vois vraiment pas le rapport avec le PDC dans cette histoire. Qui dirigeait la Mairie ces années là.... Je vous le donne en mille.
Moi en tant que contribuable de la ville de Carouge ça comnence vraiment à m énerver ce genre de chose car à la fin c est toujours le contribuable qui paie.
Petite precision l article paru dans le journal n a pas été rédigé par des personnes du PDC. Allez le consultez ça vaut vraiment la peine de le lire.

Écrit par : Chichi | 20/05/2015

Ceux malencontreusement spoliés ont de la chance imaginez s'ils avaient été portés morts comme cet octogénaire habitant la France déclaré décédé par sa banque et qui depuis 6 mois se bat pour qu'enfin la technologie le reconnaisse encore vivant,vive le progrès virtuel
Très bonne soirée pour Vous Amis de Carouge

Écrit par : lovejoie | 21/05/2015

Les commentaires sont fermés.