18/12/2015

Ce n’est pas un adieu, même pas un au revoir juste une parenthèse !    

 

1795505_769335789811470_392306708949047482_n.jpg

Mardi soir Adriano Piccoli nous a annoncé qu’il démissionnait du Conseil  Municipal pour des raisons d’opportunités professionnelles.  

 

Dommage pour Carouge mais pas irrévocable car  d’abord  son successeur Dominique Barbuzzi a comme tous bons PDC les qualité requises mais surtout, nous savons qu’Adriano sera toujours là et qu’il fera sans aucun doute un retour tonitruant d’ici  2020. 

 

Adriano c’est le Carougeois, fan d’Etoile Carouge, l’œil vif, faut pas lui raconter des craques, il sait ou il veut aller.

 

En six mois et sans parler des campagnes électorales, Adriano a fait plus que certain en 12 ans !

La motion sur le congé paternité, c’est lui ! Cette motion montre que nous pouvons  être économiquement responsable et moderne socialement.

 

De bons consensus pour le budget, c’est aussi grâce à lui.

 

D’ailleurs il en  a entendu des vertes et des pas mûres. Mais sans hausser le ton et sans agressivité,  il sait  imposer sa vision des choses afin de nous  éviter  de faire des catas.

 

Adriano connait les subtilités que beaucoup d’autres ignorent. Bref des qualités humaines bien au- dessus de la moyenne (mon Dieu que cela fait du bien) .

 

 Pour tout ceci et tout le reste, nous lui  souhaitons tout le bonheur du monde.

 

A demain Adri !

 

 

 

08:00 | Lien permanent | Commentaires (14) | La griffe orange

16/12/2015

De la démocratie à Carouge

PETITION.jpg

 

 

Après « la chute des valeurs démocratiques » en juin 2011, et la mise sous tutelle du Vivre Carouge alias la Pravda,  nous pensions que la gauche carougeoise était revenu dans un chemin, comment dire,  moins sectaire !

 

Mais il semblerait que NON. Car les gens parlent, chuchotent et cela malgré les interdictions, malgré les menaces à peine voilées.

 

Plusieurs personnes de l’administration, nous disons bien plusieurs personnes, sont venus parler à des élus en qui ils ont confiance. A ceux qui ne trahissent jamais les valeurs démocratiques, c’est-à-dire,  Nous !

 

Mais qu’ont-ils dit ?

 

Plusieurs chefs de services, nous disons  bien plusieurs, ont demandé à leur employés  de ne plus signer de pétitions sur des sujets carougeois. Non, vous ne rêvez pas ! Vive la démocratie participative, vive la libre pensée. Comment peut -on encore faire cela en 2015, Comment ?

 

La réponse sera comme toujours que tout va bien, le soleil ne se couche jamais sur la république  de Carouge. Le petit peuple chante tous les matins les louanges de nos Guides suprêmes.

 

Le reste n’est que mensonge !

 

18:10 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

11/12/2015

F.C. Etoile-Carouge, la commune doit faire plus et mieux pour les juniors

Carouge-ACGF-CS-Italien-2.jpg

 

F.C. Etoile-Carouge, club de football phare de notre commune et du canton, évoluant en 1ère ligue promotion (troisième division suisse), regroupant des équipes en école de foot, des juniors et des élites.

 

Mais ce n’est pas la formation des élites que nous questionnons aujourd’hui, car le travail se fait. Nous questionnons le football des juniors, vous savez, ceux qui ne sont pas encore assez grand pour intégrer les élites mais qui l’espère par la suite. Ces jeunes entre 7 et 11 ans qui débordent d’énergie et qui pourraient jouer au foot toute l’année, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige. Ces jeunes dont les parents payent une cotisation de 300.- pour l’année,  payent en plus un équipement (polo de sortie, short, k-way) de 150.- et qui attendent, l’hiver venu, impatiemment les entrainements et les tournois en salle.

 

Eh bien surprise ! L’inscription et l’organisation aux tournois en salle sont vraisemblablement aux frais de l’entraîneur ou des parents. Vous comprendrez alors pourquoi, la motivation d’un entraîneur-éducateur (qui n’a pas forcément de contrat) n’est pas à son apogée pour offrir plusieurs journées de tournoi à ses protégés.

 

Suite à ce constat, nous nous questionnons :

Serait-il donc mieux d’inscrire son enfant dans un club voisin qui, lui prendra en charge la totalité des frais d’un tournoi en salle afin de permettre à nos jeunes carougeois de vivre leur passion même durant la trêve hivernale ? Car dans les autres communes quand il y a 400 enfants, les subventions suivent. Regardez Lancy, la commune s’investit vraiment pour ces jeunes, la subvention est juste le triple que celle de la ville de Carouge.

De plus cela fait plus de 4 ans que nous demandons un convention de subventionnement ! Résultat, rien, et encore rien, que des promesses non tenues. Pourtant le football est un sport populaire non élitiste ou les parents n’ont pas forcément de gros revenus donc difficile pour eux de payer les surplus. Mais bon quand on veut pas….

 

Nous, nous pensons que les subventions devraient fonctionner ainsi :

 

Un montant préalablement défini pour l’équipe première selon la catégorie ou elle évolue et on s’y tient.

Un autre montant pour les juniors avec une convention de subventionnement très bien défini  ou la commune  et le club pourraient définir les priorités et les buts à atteindre. Cela permettrait de ne plus avoir ce genre de problèmes.

En bref, faisons comme pour les théâtres carougeois.

Il est pourtant assez facile de répondre à ces  questions. SVP ne mélangeons pas tout ! Pas de politique politicienne avec les enfants ! Etoile Carouge sera toujours là dans 100 ans,  nous pas !

15:30 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

07/12/2015

Le retour de la fourmi

fourmis-commune.jpg

 

Même si le PDC a voté le budget, même si le PDC a voté une partie des nouveaux postes, le PDC a dit qu’il regarderait dans le détail le fonctionnement de l’administration et a demandé des audits de chaque service. Et voilà ti pas que la semaine passée en passant par là un PDC pur porc voit pas moins de 5 personnes pour dessiner des étoiles sur le sol….. (un dessinait ! Les autres dont le chef regardaient l’artiste.)

 

En voyant ceci, il s’est souvenu d’un blog que le PDC Carouge avait déjà écrit….. petit souvenir (Qui hélas semble d’actualité et pas seulement à Carouge.)

 

Il était une fois une employée (la fourmi) heureuse et productive, qui tous les jours, arrivait de bonne heure à son travail. Elle passait toute sa journée à travailler dans la joie et la bonne humeur, poussant même la chansonnette.

UNE EMPLOYEE, UNE !

Elle était heureuse et son rendement était excellent mais, malheur ! Elle n’était pas pilotée par un MANAGER… Le Ver luisant , CA de l’administration, considérant qu’il n’était pas possible que la situation puisse perdurer, créa un poste de manager pour lequel il recruta une Coccinelle, une amie,  avec beaucoup d’expérience.

DEUX EMPLOYEES, DEUX !

La première préoccupation de la Coccinelle fut d’organiser les horaires d’entrée et de sortie de la fourmi. Elle créa également un système de compte-rendu et de fiches navettes. Très vite, il fallut une secrétaire pour l’aider à préparer les dossiers et le reporting, si bien qu’elle recruta une Araignée.

TROIS EMPLOYEES, TROIS !

…….Qui mit sur pied un système de classement et qui fut chargée de répondre au téléphone. Pendant ce temps-là, la fourmi heureuse et productive continuait de travailler, travailler, travailler.

Le Ver luisant, CA de l’administration, était ravi de recevoir les rapports de la Coccinelle, si bien qu’il lui demanda des études comparatives avec graphiques indicateurs et analyse de tendance. Il fallut donc embaucher un Cafard pour assister le manager et il fallut acheter un nouvel ordinateur avec imprimante.

QUATRE EMPLOYES, QUATRE !

Assez vite, la fourmi heureuse et productive commença à baisser de rythme et à se plaindre de toute la paperasserie qui lui est dorénavant imposée.

Le Ver luisant, CA de l’administration, considéra qu’il était temps de prendre des mesures. Il créa donc le poste de chef de service pour superviser la fourmi heureuse et productive. Le poste fut pourvu par une Cigale (autre amie du Ver luisant , CA de l’administration) qui changea tout le mobilier de son bureau et qui demanda un nouveau fauteuil ergonomique ainsi qu’un nouvel ordinateur avec écran plat. Seulement, avec plusieurs ordinateurs, il fallut aussi installer un serveur de réseau.

CINQ EMPLOYES, CINQ !

Le nouveau chef de service ressentit rapidement le besoin de recruter un adjoint, le ver de terre (qui était son assistant dans son ancienne entreprise), afin de préparer un plan stratégique de pilotage ainsi que le budget de son nouveau service.

SIX EMPLOYES, SIX

Pendant ce temps-là, la Fourmi était de moins en moins heureuse et de moins en moins productive.

Il va bientôt falloir commander une étude sur le climat social, dit la Cigale. Mais, un jour, le Ver luisant, CA de l’administration, en examinant les données, se rendit compte que le service dans lequel la fourmi heureuse et productive travaille n’est plus aussi productive, il décida donc d’engager encore 3 Cigales.

NEUF EMPLOYES, NEUF !

Des années plus tard, le CA décida de baisser les subventions aux sociétés carougeoises, de faire payer les patins aux enfants, de me pas payer le chèque sport et culture car les charges ne cessaient d’augmenter, allez comprendre !

 

N.B. : Toutes ressemblances avec des faits réels ne seraient que pure coïncidence……. Ou pas !

 

10:38 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

02/12/2015

Et si Partage ou d’autres revenaient lever les poubelles dans le Vieux carouge en triporteurs ?  

 

topelement (1).jpg

 

L’association Partage a été un mauvais employeur ? Non, on dit plusieurs audits !

Des conditions de travail inacceptables.  Non ont encore dit les audits !

Et là on parle de 3 audits et pas des moindres.   

 

Alors pourquoi pas un retour de ces fameux triporteurs qui mettaient un peu de vie dans ce Vieux Carouge, oui pourquoi pas !

 

Pour Partage, cela fait plusieurs années que cette association travaille sur la commune de Carouge.

Cela fait plusieurs années qu’elle est citée en exemple.

Elle a même reçu le Prix Suisse de l’Ethique en 2010.

 

Le problème à l’époque  était qu’une partie de la gauche ne voulait plus des emplois de solidarité. Pardon n’en voulait plus pendant les campagnes électorales. Une fois finies …… ces emplois ne les ont plus  intéressés  !

 

Mais la question reste importante.

 

Pour certains ces emplois  servent  à soutenir une sous-enchère salariale. Pour nous ils servent  à garder dans la vie active des personnes qui ne pourraient pas trouver d’autres emplois pour des raisons médicales ou sociales. Mais attention ces emplois doivent mener à une vraie réinsertion.

 

Une certaine gauche pense que toutes ces personnes devraient  travailler pour l’ Etat. Nous, nous avons un avis complètement différent et nous défendons ces emplois comme définis ci-dessus.

 

Mais revenons au sujet principal :  Pourquoi pas un retour des triporteurs dans les rues carougeoises.  Qu’en pensez- vous ?

08:00 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange