18/02/2016

Chronique d’une catastrophe annoncée…  

10806_default_landscape.jpg

 

La Comédie sous les feux de l’actualité.

Un débat, du suspense et un crédit voté.

Les travaux vont commencer.

Et le Théâtre de Carouge, où en est-on ?

Pour le moment, pas l'ombre d'un crédit de la part du Conseil d’Etat.

La promesse de donner 10 millions semble avoir été oubliée.

La volonté de faire cause commune entre la Ville de Genève et la Ville de Carouge.

Une blague.

Le lobbying des professionnels, un immense silence.

Carouge, un théâtre communal pour la majorité des députés, sans importance.

Et l’association des communes genevoise ? Une promesse de quelques millions qui va probablement rendre les fous heureux.

Nos Conseillers administratifs ont clairement roupillé.

Heureusement que la Fondation a été à la hauteur, 13 millions de fonds privés trouvés.

Les travaux de construction doivent débuter en 2017.

Et les caisses sont vides.

Désespérément vides.

13 millions sur 56.

Si la commune vient avec un crédit de construction de 43 millions (sans parler de la rénovation de la salle communale), le référendum est acquis et le refus acté.

Adieu veaux, vaches, cochons, le théâtre tirera sa révérence.

Triste fin…

 

10:36 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange

Commentaires

Encore une grande vision de notre CA
Ils sont comme les vaches! Ils regardent les trains passer

Écrit par : Mad | 19/02/2016

La ville de Geneve à encore fait la loi et le ca carougeois n a rien vu venir.
C est connu le ps genevois rigole bien des carougeois

Écrit par : Sami | 19/02/2016

Suis obligée de rire en lisant le titre! Est-ce que les communes qui ont la lettre C sont toutes abonnées a ce qui ressemble de plus en plus à une pandémie ? on l'a vu chez nous dans un tout autre domaine ce qui désormais fait dire à beaucoup de citoyens ,puisque personne ne veut écouter tant pis on se rattrapera
Et tous sans se concerter ont réagi comme des enfants face à des parents castrateurs c'est à dire en disant oui juste pour faire plaisir mais en continuant sur le mode ancestral
Ce qui ce matin a fait réagir d'autres citoyens se moquant de nos édiles par cette phrase,ils sont déjà incapables d'assurer la sécurité pour les gens vivants seuls et âgés et ils veulent nous faire croire qu'ils vont sauver des migrants
On donne peut-être l'air d'être stupides mais on a l'expérience et elle ne trompe jamais
Bon courage Amis de Carouge

Écrit par : lovejoie | 19/02/2016

Je tiens tout de même à préciser que je n'ai rien contre les migrants car je travaille de mains à mains avec des professionnels qui en ont la charge
Pas d'argent mais des effets,habits chaussures bref tout ce qui peut aider
Ce dont je voulais parler ce sont les harcèlements téléphoniques et qui n'ont pas manqué puisque cet après midi on m'a appelé trois fois avec l'indicatif 022 et à chaque fois un numéro trafiqué et qui ne répond pas il va de soi/rire
Très bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 19/02/2016

On connaît la chanson et même si ca chante méchamment faux a carouge

Écrit par : Patou | 19/02/2016

Avec un indice de capacité financière de 130.67 (soit 30,67% au dessus de la moyenne cantonale) la Commune de Carouge devrait avoir les moyens financiers de payer son théâtre...

Pourquoi Meyrin avec un indice de capacité financière de seulement 87.15 (soit 12.85% sous la moyenne cantonale) arrive-elle à gérer seule sont Forum, sa construction à l'époque pas sa lointaine, son entretien et sa programmation culturelle ? Commune qui doit investir dès cette années pour un groupe scolaire complet (14 classes), une crèche, un restaurant scolaire, un abri PC, une double salle de sport, des locaux pour les aînés, ... dans le quartier des Vergers.. et toujours avec une capacité financière 35% inférieure à Carouge...

Tout est question de choix dans les priorités sur un budget de fonctionnement communal à Carouge de l'ordre de 100 millions (et un budget d'investissement en 2015 de 49 millions)...

Oui on peut et doit admettre une participation extra-communale aux frais de reconstruction du théâtre, mais Carouge doit aussi apprendre à mieux gérer ces recettes fiscales pour une gestion plus sérieuse de ses charges afin de dégager des budgets nécessaires.

Écrit par : toto | 23/02/2016

Les commentaires sont fermés.