21/04/2010

Faut-il baisser les impôts communaux ?

impots.JPG

 

8 millions de boni en 2007.

21 millions de boni en 2008.

18 millions de boni en 2009.

Une dette qui est très basse.

Ne faut-il pas, quand même, se reposer la question d’une baisse des impôts ?

Nous savons que le peuple avait refusé, en votation, d’accepter une diminution du centime. 88 voix de différence.

Mais l’avenir semblait sombre. La crise était à son maximum. La population craignait une diminution des prestations.

La situation actuelle est tout autre.

La question que nous posons est donc légitime et mérite débat.

Dans un certain sens, un retour sur investissement pour la classe moyenne.

Il faut également que la commune anticipe la disparition annoncée de la taxe professionnelle.

Cette taxe rapporte 17 millions de francs par année.

Il ne serait pas faux d’imaginer la diminuer par étape.

Par exemple 25 ou 50% de moins au prochain budget.

Nous ouvrons la discussion.

Votre avis nous intéreresse…

08:58 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

19/04/2010

A quand un plan de circulation cohérent !

circulation.JPG

Samedi, impossible d’entrer ou de sortir du garage de la Place de Sardaigne. A l’intérieur l’horreur, plus de place, des voitures se faufilant dans tous les sens, des fausses manœuvres, des cris, des injures, cool …

La traversée de la place, au minimum 25 minutes.

D’accord, ok, pourquoi prendre sa voiture, à pied, à vélo, en tram.

Mais le samedi, c’est surtout des personnes venant de l’extérieur  et c’est une chance pour la commune.

Mais si ce chenit se poursuit, vont-ils revenir ?

Il est donc urgent de revoir le plan de circulation.

Maintenant et pas dans 10 ans.

Profiter des travaux prévus, rue Jacques-Dalphin, route de Veyrier, zone piétonne.

En priorité modifier l’entrée du parking de la place de Sardaigne et la transférant sur le boulevard des Promenades.

Deuxièmement, s’atteler à la modification du Rondeau.

Exiger de l’Etat de Genève que les TPG n’utilisent pas la boucle pour faire demi-tour, durant les travaux du CEVA (7 ans minimum, une paille, le collapse programmé de la circulation à cet endroit).

Ce qui permettra, enfin de se lancer dans les travaux programmés.

Dans le même temps, construire la tangente sud (ancienne voie Cottier).

Ces mesures sont urgentes.

Sans oublier un renforcement des transports publics accompagné d’une politique cohérente au niveau des prix.

3 frs pour 1 heure, faites le calcul si vous avez une famille, moins cher de prendre sa voiture.

Alors il y a du boulot. Au travail.

Le PDC en ferra une de ses priorités lors de la prochaine législature et il déposera une résolution demandant la non utilisation de la boucle du Rondeau par les TPG, durant les travaux du CEVA, au Conseil municipal de mai.

09:02 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

16/04/2010

La gauche aime le rugby

rugby.JPG

Pas très folichon, le conseil municipal de hier au soir.

Pas de grande envolée lyrique, pas de déclaration urbi et orbi.

La discussion sur l’installation des caméras de surveillance qui était attendue par tout Carouge, n’a pas eu lieu.

Renvoi en commission. La Gauche a botté en touche. La trouille de prendre une décision.

Les socialistes aimeraient dire oui, mais ils n’osent pas, les écologistes planent dans un monde parfait sans pollution et la gauche de la gauche est divisée.

De peur qu’un membre du parti du travail vote la discussion immédiate, on lui a fait croire à l’organisation d’une commission plénière, pour terminer par un mouvement tournant à renvoyer l’objet en commission de la sécurité.

Il était furax, le papi.

Bien, les conseillers municipaux pourront entendre pour la troisième fois les explications du maire.

Et puis…

Il faudra revenir en plénum et enfin ouvrir la discussion de fond.

Mais, nous avons un doute.

Mais c’est bien sûr, nous sentons l’entourloupe.

Un drop tenté de loin par la gauche.

Vite renforçons la défense et allons au placage.

Nous imaginons que la majorité rose pâle va accepter l’installation des caméras que dans le quartier des Tours.

On se la joue perso, on flatte ses électeurs, on passe pour ceux qui résolvent les vrais problèmes de violence.

Ouf, par cette manœuvre ils vont essayer de colmater la brèche, de retenir ces précieux bulletin de vote, que le MCG va aller draguer avec insistance.

Le reste de Carouge, on s’en fout. De toute façon, le Vieux Carouge est habité par des rupins. Ils n’ont pas à se plaindre.

08:08 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (10) | La griffe orange

15/04/2010

Expulsion

Sorite.JPG

Bizarre quand même de vouloir toujours appliquer le règlement à la lettre.

Un petit exemple.

Peut-on vivre depuis 20 ans à Genève, avoir un travail, payer ses impôts, être père et mère d’enfants complètement intégré, avoir le soutien unanime des partis politiques d’une commune, avoir le préavis favorable du canton et recevoir un avis d’expulsion.

Depuis 2008, la famille Selimi se bat pour pouvoir poursuivre son parcours de vie à Carouge.

Mais voilà, ils ne sont pas du bon pays, du bon cercle. C’est comme cela que Berne définit les bons et mauvais pays.

Le fait de travailler et ne dépendre de personne ne suffit pas.

Il faut que tous les papiers soient « alignés pico bello », que le formulaire 5671 soit annexé au 4321, en triple exemplaire.

Les soutiens, l’avis des politiques, bizarre, un fonctionnaire fédéral ne peut  pas fonctionner sous pression.

Résultat, les Selimi doivent faire leurs valises et bien le bonjour chez vous.

Le PDC n’est pas d’accord et soutient les démarches entreprises.

Aujourd’hui se tiendra une conférence de presse à 12 heures à la Brasserie des Tours à Carouge.

Un comité de soutien va se créer.

Le conseil municipal va probablement être saisi.

Les Selimi doivent pouvoir  rester. Un point c’est tout.

Et tant pis pour les grognons.

10:15 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | La griffe orange

13/04/2010

Caméra de vidéosurveillance

Caméra.JPG

Jeudi 15 avril, c’est le grand soir.

Le conseil municipal de Carouge va décider si 12 caméras de vidéosurveillance seront installées dans le périmètre du Vieux Carouge.

 

Le PDC avait déposé une motion demandant l’installation de ces caméras.

Nous avions été très critiqués par la gauche et certains habitants, et pourtant…

Et puis…les déprédations ont continué, la petite délinquance a augmenté, malgré des mesures de surveillance accrues.

Toutes les études démontrent clairement que lors de l’installation d’un tel dispositif,  il y a une diminution des « bêtises ».

Ah oui….les « bêtises » c’est simplement rayer les voitures, arracher les antennes, les essuies-glaces ou les rétroviseurs, répandre les poubelles, tager les murs, se battre entre bandes rivales, agresser un quidam…

Quand à l’atteinte de la vie privée, du sentiment de « flicage » de la population, nous répondons que personne ne râle de se faire filmer dans le tram ou le bus ou lorsqu’il prend de l’argent au bancomat.

 

Les caméras de vidéosurveillance font partie d’un tout.

Présence dans la rue des travailleurs sociaux hors murs, patrouille des agents municipaux, de la police, contrôle stricte de la vente d’alcool dans les bistrots et du respect des heures de fermeture, dialogue.

Suspense, jeudi soir sur le coup des 18h30.

La Droite est minoritaire et la Gauche doute…

Le vote va être très serré.

08:55 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

31/03/2010

Place de Sardaigne : valse à mille temps...

sardaigne.JPG

Pour tous ceux qui ont des problèmes de mémoires, il faut que vous veniez à Carouge.

Chaque jour, le plan de circulation change. Il faut donc s’adapter, anticiper, imaginer et surtout ne pas se retrouver dans un cul de sac.

Il suffisait de se plaindre que la place de Sardaigne était fermée à la circulation et que les TPG circulaient définitivement par la rue du Collège, pour que, par un coup de baguette magique, tout redevienne comme avant.

L’arrêt de bus, de nouveau à côté de l’Eglise et la place réouverte au trafic.

Nous ne pensons pas que notre blog, de l’autre jour, soit responsable de ce miracle, mais plutôt l’avancement  des travaux de la rue Jacques-Dalphin.

Alors faites gaffe, n’entrez pas dans le rue du Collège, par habitude ou inattention,  vous risquez de ne plus pouvoir en sortir.

Ou bien allez à pied, c’est meilleur pour la santé.

Et surtout n’attendez pas que la mairie vous avertisse. Question communication, ce n’est pas bien terrible.

Allez, c’est pour votre bien.

Votre mémoire. N’oubliez pas !

09:05 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | La griffe orange

30/03/2010

Le PDC Carouge défend le sport et la culture et soutient Etoile Carouge

Etoile Carouge.JPG

 

Le sport : synonyme de santé et de bien-être  pour tous et à tout âge.

La culture : échanges de pratiques dans un groupe social.

 

A Carouge, le PDC a proposé une motion dont le but est que chaque enfant jusqu'à 18 ans puisse bénéficier d'un bon de CHF 200.- pour des pratiques sportives et culturelles.

Et oui !

Suite aux énormes bénéfices que la commune a fait (ceci grâce à vos impôts et non pas grâce à la gestion de ceux-ci) il est normal q'une partie de ces bénéfices  revienne aux citoyens carougeois à travers les enfants, la culture et le sport.

Espérons que les autres partis nous suivront dans cette démarche et qu'ils oublieront un instant les petites jalousies qui ne font pas avancer Carouge avec des fausses excuses ou de la mauvaise fois...

Le PDC carouge aime le sport et soutient son club de cœur. En demandant une augmentation des subventions et l'annulation d'un prêt envers la commune de Carouge. Ceci dans le but d'aider l'Etoile Carouge dans son excellent travail de formation de jeunes joueurs.

N'oublions pas que l'Etoile Carouge c'est plus de 400 jeunes garçons et jeunes filles qui jouent, s'entraînent, gagnent et perdent ensembles, forment des amitiés et apprennent à respecter l'autre.

N'oublions pas aussi la première équipe, vitrine du club qui a toujours été une fierté pour sa ville, qui a toujours fait parler d'elle et qui sert de porte drapeau à notre commune.


Malheureusement, cela déplaît à quelques  BOBO dont le sport populaire n'a aucun intérêt mais qui sont prêt à dépenser des millions de vos impôts dans de pseudo projets culturels dirigés par quelques amis bien lotis.

Alors….convaicus !?!?!

 

Venez soutenir l’Etoile Carouge lors du repas de soutien qui aura lieu le 22 avril.

10:50 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

29/03/2010

Chemin Baumgartner : faut-il un mort !?

garcon-balle-accident.jpg

Route de Pinchat, route de Troinex, route de Drize, chemin Vert, chemin Baumgartner, le petchi complet.

File de voitures, attente, bus en retard, stress, manœuvres dangereuses pour essayer de gagner du temps.

Se faufiler au travers du chemin Baumgartner permet de gagner 200 à 300 mètres. Tentant. Le problème, le chemin est très étroit, le virage avec la route de Drize est à 90 ° et il n’y a pas de trottoirs. Les enfants prennent cet itinéraire pour se rendre et revenir de l’école de la Tambourine.

Super dangereux. Les habitants en colère ont manifesté cette semaine et ils ont eu bien raison.

Depuis que la commune de Troinex a décidé de fermer certaines routes sur son territoire, c’est l’horreur et l’enfer.

La commune et le canton ne veulent rien faire, alors que ces mesures sont un échec. Il faudra attendre cet été pour savoir si le plan de circulation va être revu.

Dingue, absurde, débile.

Faut-il attendre l’accident de trop, celui qui aurait pu être évité.

Le PDC a fait voter une résolution par le Conseil municipal pour protester et demander au Canton de faire marche arrière.

La pétition des habitants du quartier a reçu, à l’unanimité, le soutien du CM de Carouge.

Manifestement, passer par les voies légales ne sert à rien…

09:51 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | La griffe orange

26/03/2010

Place de Sardaigne fermée. Vive la rue du Collège

Route-barree.jpg

Rue du Collège.

Souvenirs d’enfance.

L’école Jacques-Dalphin (vous savez celle de Titeuf), le petit magasin de bonbons tenu par deux vieilles filles. Le Tiki à 5 centimes, le « colle aux dents » bleu.

Une rue toute simple, étroite, sans risque. Des mamans et des enfants sortant de l’école, des cris, des pleurs et des rires.

Et puis…La fermeture de la place de Sardaigne, la décision des TPG de passer par là…

Une rue pas faite pour le trafic, un stop à son extrémité sans visibilité, des piétons traversant, des trams débouchant, des scooters se faufilant, des nerfs en pelote, des conducteurs sur les nerfs, du bruit, une odeur de gaz d’échappements. Toute la sainte journée.

Pas de solution en perspective.

Les TPG se portent pâles lorsque le conseil municipal demande des explications.

Les motions, interpellations, résolutions, questions, ne reçoivent pas de réponses.

Faut-il vraiment fermer la place de Sardaigne ?

Ne faut-il pas attendre un plan de circulation adapté et viable ?

Ayons le courage de dire que la solution actuelle n’est pas pertinente.

Acceptons de dire que nous nous sommes trompés et rétablissons la situation antérieure.

08:46 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (5) | La griffe orange

24/03/2010

Quartier de la Tambourine...où va-t-on ?!

tambourine.JPG

Mais que se passe-t-il dans le quartier de la Tambourine ?

Pas simple, terriblement compliqué, ardu, bref il faut au minimum un bac +10.

D’abord le décor, l’ancien parc Battelle au-dessus du Rondeau de Carouge. Un PLQ qui date de 1994 et qui est actuellement en force.

10 immeubles construits depuis 2000 et pas moins de 2000 habitants (10 % de la population carougeoise), une densité démente mais semble-t-il en accord avec la loi.

Une absence d’aménagement extérieur, des routes sans trottoir, des voitures qui passent au travers de ce quartier pour éviter les bouchons, des enfants qui vont à l’école à leur risque et péril. Pas de magasins, pas de place publique, peu ou pas de verdure entre les barres d’immeubles.

Un pseudo campus (Hautes écoles et Uni) qui désire s’agrandir. Une Haute Ecole de gestion qui doit s’installer dans un nouveau bâtiment devisé à 52 millions.

En 2005, une pétition déposée sur le bureau du Grand conseil. La promesse, en 2006, du Conseil d’Etat de modifier le PLQ avant d’autoriser la construction de la HEG. Et puis plus rien…

Vous nous suivez !

Un Conseil communal unanime qui désire une modification du PLQ.

La direction des Hautes Ecoles qui demande à l’Etat de pouvoir se développer.

Et pour simplifier le tout, nous apprenons que le bâtiment projeté est situé en dehors du PLQ.

Vous avez une Aspirine® !

Mais alors… mais c’est bien sûr, nous pouvions faire opposition. Pourquoi n’avoir pas été mis au courant. Panne d’information, rétention, oubli bienvenu.

Que faire.

Clarifier de façon urgente la situation et surtout ne rien décider avant d’avoir eu un entretien avec le Conseil d’Etat.

Lire la suite

08:44 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | La griffe orange