04/03/2016

La gauche Carougeoise fait tout pour l’écologie, ah oui ? Ben NON !

images.jpg

 

Saviez-vous que les bâtiments sont de véritables gouffres énergétiques ?

Ils représentent au moins 40% de notre consommation d’énergie et sont responsables de 20 % des émissions nationales de gaz à effet de serre !

Saviez-vous qu’il y a plus de 6 ans une loi a été votée et elle obligeait tous les propriétaires d’immeuble d’assainir les fenêtres qui présentaient des déperditions énergétiques élevées en les adaptant (Le PDC avait fortement contribué en faveur de cette loi) ?

 

Petit rappel : La date limite pour le faire était le 31 janvier 2016.

 

« Ouf ! » Nous direz-vous, avec un CA de gauche dont un Vert, tout doit être réglé à Carouge !

Et bien NON …. Rien n’est réglé.

Pour preuve faites un petit tour à la salle des Charmettes et vous verrez.

Mais n’oubliez pas votre petite laine car on se les gèle...

Non pas que le chauffage ne fonctionne pas, il est même à fond.

 

Ben alors ?????

 

Tout simplement la Mairie n’a rien fait.

Ce bâtiment est une vraie passoire énergétique.

Il y avait pourtant un bien beau projet pour refaire une salle mais la gauche l’a rejeté.

La monumentale salle des Charmettes ne peut pas être touchée car selon eux, c’est une œuvre architecturale.

Oui, oui c’est bien ce qui a été dit…Vous ne rêvez pas !

Quand on pense que lors du dernier budget, le CA voulait engager encore un autre délégué à l’énergie (car Carouge a déjà une employée qui s’occupe de l’Agenda 21)...

Peut-être pour mieux continuer à ne rien faire.

Ou alors pour faire d’hypothétiques contre-projets comme piétonniser et fermer TOUT le Vieux Carouge.

 

Heureusement le PDC était là, car on commence à connaître leur chanson préférée….Les copains d’abord…..

14:38 | Lien permanent | Commentaires (20) | La griffe orange

26/02/2016

Tout  piétonniser le Vieux Carouge, Tout ! Position du PDC Carouge

Capture d’écran 2016-02-26 à 10.46.21.png

 

Hier soir au CM nous devions nous prononcer au sujet de l'initiative pour tout piétonniser le Vieux Carouge, du Rondeau à la place de l Octroi. Et oui, la gauche carougeoise a encore  déposé une initiative inapplicable en soi. Piétonniser tout le vieux Carouge est un projet absurde, sauf aménagements lourds en termes de parkings de compensation notamment.

 

Que dire en plus de toute la diversité commerciale du Vieux Carouge qui risque de disparaître, comme le montre les études d’impact faites pour d’autres zones ?

 

Que dire du bruit augmenté pour les habitants du Vieux Carouge qui subissent déjà des nuisances importantes ?

 

Ces points sont bien entendu essentiels, mais ils ne sont pas l’unique raison du refus net et réfléchi du PDC Carouge.

 

À nos yeux, le vieux Carouge n’a pas un problème de circulation. C’est un espace où les habitants de tout le Canton aiment se promener. Il n’y a plus de gros bouchons dans les petites rues. La piétonnisation du Marché rend les weekends agréables. C’est à notre sens largement suffisant.

 

Il faudrait plutôt, comme nous avons commencé à le faire, utiliser les deniers  de la commune pour aménager les autres quartiers de Carouge. Ceux qui subissent des nuisances plus fortes dues à la circulation, ceux qui bénéficieraient de plus d’espaces de jeux pour les enfants…

 

La gauche carougeoise fait encore et toujours  preuve  d’un jusqu’au boutisme bobo. Alors que l’âme de Carouge, c’est ce joyeux cheni d’associations, de commerçants, de théâtres, de restaurants, cette initiative aseptise notre patrimoine pour en faire un musée à ciel ouvert.

 

Comme dit la gauche, pour toutes et tous sans privilèges (même si dans les faits c’est très différents !). Mais bon, admettons.   Alors …   développons les autres quartiers : la Tambourine, les Acacias, les Familias, le PAV, Carouge Est avant de nous atteler à régler un problème qui n’existe pas !

 

Cerise sur le gâteau, la gauche carougeoise voulait que les services de la commune préparent un contre-projet bien plus raisonnable (c’est pas difficile) et ceci bien entendu au frais de la princesse. Cette réaction montre bien que même eux ne croient pas à cette folie et avaient envie que la droite les sauve en acceptant un contre-projet!

 

Le PDC ne se réjouit pas ou si peu  d’une deuxième mémorable déculottée pour la gauche après celle déjà subie au sujet de l’augmentation des impôts. Par contre le PDC se réjouit d’aller rapidement en votation pour convaincre, si il faut encore, les Carougeois qu’ils valent beaucoup mieux qu’un désertique Ballenberg sarde !  

 

Que la démocratie parle et que la gauche carougeoise assume ce mauvais projet devant le peuple

10:53 | Lien permanent | Commentaires (17) | La griffe orange

18/02/2016

Chronique d’une catastrophe annoncée…  

10806_default_landscape.jpg

 

La Comédie sous les feux de l’actualité.

Un débat, du suspense et un crédit voté.

Les travaux vont commencer.

Et le Théâtre de Carouge, où en est-on ?

Pour le moment, pas l'ombre d'un crédit de la part du Conseil d’Etat.

La promesse de donner 10 millions semble avoir été oubliée.

La volonté de faire cause commune entre la Ville de Genève et la Ville de Carouge.

Une blague.

Le lobbying des professionnels, un immense silence.

Carouge, un théâtre communal pour la majorité des députés, sans importance.

Et l’association des communes genevoise ? Une promesse de quelques millions qui va probablement rendre les fous heureux.

Nos Conseillers administratifs ont clairement roupillé.

Heureusement que la Fondation a été à la hauteur, 13 millions de fonds privés trouvés.

Les travaux de construction doivent débuter en 2017.

Et les caisses sont vides.

Désespérément vides.

13 millions sur 56.

Si la commune vient avec un crédit de construction de 43 millions (sans parler de la rénovation de la salle communale), le référendum est acquis et le refus acté.

Adieu veaux, vaches, cochons, le théâtre tirera sa révérence.

Triste fin…

 

10:36 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange

04/02/2016

Presque 6 ans!

blog4.jpg

 

Le 23 mars 2010,  le PDC Carouge lance son premier blog sous la main de Maître Bertrand Buchs et quelques acolytes qui n’y connaissaient rien.

« Cela va changer la politique de la ville de Carouge et faire revivre le PDC Carouge !!! » martelait Bertrand.

 

Presque 6 ans plus tard et plus de 600 billets, nous essayons 2 fois par semaine de vous intéresser à la vie de notre commune.

Avec un manque d’objectivité assumé (mais si peu), un poil d’ironie, de sarcasme mais jamais méchant…tout au plus vachard.

Nous sommes ainsi, sérieux sans nous prendre au sérieux et de toute façon, personne n’est obligé de lire nos petits mots.

 

Et le résultat nous direz-vous ?

 

En plein dans le mille ! C’est exactement ce que veulent les gens.

Mettre le débat politique sur la place publique.

Transmettre des informations.

Lancer des alertes !

Et faire sourire. (on a aussi fait grincer des dents)

 

Et alors…

 

Alors ?

 

2 Conseillers Municipaux en plus en 2015.

Des jeunes en veux- tu en voilà au PDC Carouge.

L’augmentation des visiteurs, l’importance du nombre des commentaires (probablement dans les 5 blogs les plus commentés et les plus lus de la Tribune de Genève), le prouvent.

Et tout cas, ce qui est sûr, c’est que nous en stressons quelques-uns à chaque fois que l’on écrit un billet doux.

 

Comme dit l’adage, la vérité n’est pas toujours bonne à entendre.

Suivez notre regard…

09:36 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

02/02/2016

Que la vie est simple…

Carouge_Place_du_Marché.jpg

 

Etes-vous prêts ?

On respire un bon coup, on se relaxe, et surtout on ne s’énerve pas.

Cool Raoul.

En mai 2015, les commerçants carougeois recevaient un acompte pour l’exploitation de leur terrasse, car la commune attendait les nouveaux tarifs cantonaux.

En août 2015, le Conseil d’Etat expliquait aux communes que les tarifs étaient de leur ressort et que le règlement édicté ne fixait qu’un plafond.

Le 2 septembre 2015, nos trois grâces décident des nouveaux tarifs pour les terrasses, soit 100 francs le m², représentant le double de ce que les commerçants payaient jusqu’alors.

Le 15 octobre 2015, la commune organise une séance d’information avec les commerçants. On informe ces derniers que la commune attend toujours une décision du canton ( ????).

Le 21 janvier 2016, les commerçants reçoivent un sympathique courrier les informant du nouveau tarif, décidé le 2 septembre 2015, mais toujours pas la facture pour 2015.

Bon on résume pour les nuls.

Le canton décide du tarif maximal pour les terrasses, mais les communes peuvent facturer moins.

La Commune décide du nouveau tarif le 2 septembre 2015, mais communique la décision le 21 janvier 2016.

Quelle efficacité !

Et en plus impossible de savoir si le nouveau tarif est pour 2015, 2016 ou peut-être 2018, sans oublier 2030, date mythique à Genève.

Bon sur ces bonnes paroles, nous prions ceux qui ont compris de communiquer leurs réflexions aux commerçants.

« Le courage politique est souvent aussi rare que de trouver de l’or dans la bouse d’un yak » (Proverbe tibétain).

 

 

07:58 | Lien permanent | Commentaires (14) | La griffe orange

27/01/2016

Pourquoi est-il important de parler de fusion ?

gdcalicot_10cm.jpg

 

« Fusionner Carouge ? Vous êtes complètement fous ?! »

 

Non, pas si fous que ça. Imaginez :

 

-          Deux communes qui collaborent sérieusement pour avoir une administration plus efficiente en terme de coûts ;

-          Deux communes de même taille qui collaborent pour imposer leur vision et leurs intérêts sur le développement du PAV, projet à 60% sur les deux communes ;

-          Deux communes qui ne construisent pas toutes les infrastructures à l’identique, mais regardent ensemble comment offrir les meilleures prestations à tous les habitants et font des économies en même temps ;

-          Deux communes qui peuvent développer une politique culturelle et sportive intéressante ;

-          Deux communes qui peuvent peut-être offrir des prestations plus cohérentes et importantes pour la garde des enfants et l’aide aux personnes âgées ;

 

Etc. la liste est encore longue !

 

Carouge et Lancy sont des communes qui vont encore beaucoup se développer ces prochaines années.  Nos finances ne sont pas inépuisables et nous devrons trouver des solutions innovantes si nous voulons continuer à offrir d’excellentes prestations.

 

Se fermer totalement et dire non aux collaborations entre communes, c’est se fermer à l’avenir, à la possibilité de faire mieux pour nos citoyens sans changer leur quotidien.

 

Le PDC Carouge veut réfléchir à long terme et se réjouit du débat. 

Et vous qu’en pensez-vous…est-ce vraiment de la folie ?

 

11:41 | Lien permanent | Commentaires (7) | La griffe orange

14/01/2016

Pour TOUS sans privilèges ! On dit bien pour TOUS ?

images.png

Vous souvenez-vous de ce beau slogan utilisé par la gauche ?

Nous nous interrogeons…A oui, vraiment pour tous ?

 

Euuh…. dans les faits, c’est plus compliqué.

Petit rappel : suite à la mémorable déculottée au sujet de l’augmentation des impôts, notre cher Conseil administratif incorpore de l’époque avait tout fait pour botter le derrière des gueux qui avaient osé les mettre au pilori.

 

Et vlan on réduit les subventions pour certaines associations carougeoises mais attention pas toutes !

On ne va pas toucher aux camarades quand-même.

 

Et re-vlan on diminue d’un tiers les mécanismes salariaux des employés de la ville!

Pour tous me direz-vous ? Ben Non !

Pour compenser, en 2014, tous les chefs de services et seulement les chefs de services ont été augmentés d’une classe, comme cela, d’un coup de baguette magique.

Et les autres ?

Les simples employés.

Et bien niet !

Rien du tout !

Circulez, il n’y a rien à voir.

 

Mais ce n’est pas fini, car il en va de même pour les places de parking.

Les chefs de l’administration ont droit (si on ose dire) à une place gratuite alors que les employés doivent eux payer leur place de parking.

 

Nous voyons que nous sommes tous égaux à Carouge.

Petite question : Dans le slogan pour tous sans privilèges, c’est qui tous ?

09:02 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

18/12/2015

Ce n’est pas un adieu, même pas un au revoir juste une parenthèse !    

 

1795505_769335789811470_392306708949047482_n.jpg

Mardi soir Adriano Piccoli nous a annoncé qu’il démissionnait du Conseil  Municipal pour des raisons d’opportunités professionnelles.  

 

Dommage pour Carouge mais pas irrévocable car  d’abord  son successeur Dominique Barbuzzi a comme tous bons PDC les qualité requises mais surtout, nous savons qu’Adriano sera toujours là et qu’il fera sans aucun doute un retour tonitruant d’ici  2020. 

 

Adriano c’est le Carougeois, fan d’Etoile Carouge, l’œil vif, faut pas lui raconter des craques, il sait ou il veut aller.

 

En six mois et sans parler des campagnes électorales, Adriano a fait plus que certain en 12 ans !

La motion sur le congé paternité, c’est lui ! Cette motion montre que nous pouvons  être économiquement responsable et moderne socialement.

 

De bons consensus pour le budget, c’est aussi grâce à lui.

 

D’ailleurs il en  a entendu des vertes et des pas mûres. Mais sans hausser le ton et sans agressivité,  il sait  imposer sa vision des choses afin de nous  éviter  de faire des catas.

 

Adriano connait les subtilités que beaucoup d’autres ignorent. Bref des qualités humaines bien au- dessus de la moyenne (mon Dieu que cela fait du bien) .

 

 Pour tout ceci et tout le reste, nous lui  souhaitons tout le bonheur du monde.

 

A demain Adri !

 

 

 

08:00 | Lien permanent | Commentaires (14) | La griffe orange

16/12/2015

De la démocratie à Carouge

PETITION.jpg

 

 

Après « la chute des valeurs démocratiques » en juin 2011, et la mise sous tutelle du Vivre Carouge alias la Pravda,  nous pensions que la gauche carougeoise était revenu dans un chemin, comment dire,  moins sectaire !

 

Mais il semblerait que NON. Car les gens parlent, chuchotent et cela malgré les interdictions, malgré les menaces à peine voilées.

 

Plusieurs personnes de l’administration, nous disons bien plusieurs personnes, sont venus parler à des élus en qui ils ont confiance. A ceux qui ne trahissent jamais les valeurs démocratiques, c’est-à-dire,  Nous !

 

Mais qu’ont-ils dit ?

 

Plusieurs chefs de services, nous disons  bien plusieurs, ont demandé à leur employés  de ne plus signer de pétitions sur des sujets carougeois. Non, vous ne rêvez pas ! Vive la démocratie participative, vive la libre pensée. Comment peut -on encore faire cela en 2015, Comment ?

 

La réponse sera comme toujours que tout va bien, le soleil ne se couche jamais sur la république  de Carouge. Le petit peuple chante tous les matins les louanges de nos Guides suprêmes.

 

Le reste n’est que mensonge !

 

18:10 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

11/12/2015

F.C. Etoile-Carouge, la commune doit faire plus et mieux pour les juniors

Carouge-ACGF-CS-Italien-2.jpg

 

F.C. Etoile-Carouge, club de football phare de notre commune et du canton, évoluant en 1ère ligue promotion (troisième division suisse), regroupant des équipes en école de foot, des juniors et des élites.

 

Mais ce n’est pas la formation des élites que nous questionnons aujourd’hui, car le travail se fait. Nous questionnons le football des juniors, vous savez, ceux qui ne sont pas encore assez grand pour intégrer les élites mais qui l’espère par la suite. Ces jeunes entre 7 et 11 ans qui débordent d’énergie et qui pourraient jouer au foot toute l’année, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige. Ces jeunes dont les parents payent une cotisation de 300.- pour l’année,  payent en plus un équipement (polo de sortie, short, k-way) de 150.- et qui attendent, l’hiver venu, impatiemment les entrainements et les tournois en salle.

 

Eh bien surprise ! L’inscription et l’organisation aux tournois en salle sont vraisemblablement aux frais de l’entraîneur ou des parents. Vous comprendrez alors pourquoi, la motivation d’un entraîneur-éducateur (qui n’a pas forcément de contrat) n’est pas à son apogée pour offrir plusieurs journées de tournoi à ses protégés.

 

Suite à ce constat, nous nous questionnons :

Serait-il donc mieux d’inscrire son enfant dans un club voisin qui, lui prendra en charge la totalité des frais d’un tournoi en salle afin de permettre à nos jeunes carougeois de vivre leur passion même durant la trêve hivernale ? Car dans les autres communes quand il y a 400 enfants, les subventions suivent. Regardez Lancy, la commune s’investit vraiment pour ces jeunes, la subvention est juste le triple que celle de la ville de Carouge.

De plus cela fait plus de 4 ans que nous demandons un convention de subventionnement ! Résultat, rien, et encore rien, que des promesses non tenues. Pourtant le football est un sport populaire non élitiste ou les parents n’ont pas forcément de gros revenus donc difficile pour eux de payer les surplus. Mais bon quand on veut pas….

 

Nous, nous pensons que les subventions devraient fonctionner ainsi :

 

Un montant préalablement défini pour l’équipe première selon la catégorie ou elle évolue et on s’y tient.

Un autre montant pour les juniors avec une convention de subventionnement très bien défini  ou la commune  et le club pourraient définir les priorités et les buts à atteindre. Cela permettrait de ne plus avoir ce genre de problèmes.

En bref, faisons comme pour les théâtres carougeois.

Il est pourtant assez facile de répondre à ces  questions. SVP ne mélangeons pas tout ! Pas de politique politicienne avec les enfants ! Etoile Carouge sera toujours là dans 100 ans,  nous pas !

15:30 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

07/12/2015

Le retour de la fourmi

fourmis-commune.jpg

 

Même si le PDC a voté le budget, même si le PDC a voté une partie des nouveaux postes, le PDC a dit qu’il regarderait dans le détail le fonctionnement de l’administration et a demandé des audits de chaque service. Et voilà ti pas que la semaine passée en passant par là un PDC pur porc voit pas moins de 5 personnes pour dessiner des étoiles sur le sol….. (un dessinait ! Les autres dont le chef regardaient l’artiste.)

 

En voyant ceci, il s’est souvenu d’un blog que le PDC Carouge avait déjà écrit….. petit souvenir (Qui hélas semble d’actualité et pas seulement à Carouge.)

 

Il était une fois une employée (la fourmi) heureuse et productive, qui tous les jours, arrivait de bonne heure à son travail. Elle passait toute sa journée à travailler dans la joie et la bonne humeur, poussant même la chansonnette.

UNE EMPLOYEE, UNE !

Elle était heureuse et son rendement était excellent mais, malheur ! Elle n’était pas pilotée par un MANAGER… Le Ver luisant , CA de l’administration, considérant qu’il n’était pas possible que la situation puisse perdurer, créa un poste de manager pour lequel il recruta une Coccinelle, une amie,  avec beaucoup d’expérience.

DEUX EMPLOYEES, DEUX !

La première préoccupation de la Coccinelle fut d’organiser les horaires d’entrée et de sortie de la fourmi. Elle créa également un système de compte-rendu et de fiches navettes. Très vite, il fallut une secrétaire pour l’aider à préparer les dossiers et le reporting, si bien qu’elle recruta une Araignée.

TROIS EMPLOYEES, TROIS !

…….Qui mit sur pied un système de classement et qui fut chargée de répondre au téléphone. Pendant ce temps-là, la fourmi heureuse et productive continuait de travailler, travailler, travailler.

Le Ver luisant, CA de l’administration, était ravi de recevoir les rapports de la Coccinelle, si bien qu’il lui demanda des études comparatives avec graphiques indicateurs et analyse de tendance. Il fallut donc embaucher un Cafard pour assister le manager et il fallut acheter un nouvel ordinateur avec imprimante.

QUATRE EMPLOYES, QUATRE !

Assez vite, la fourmi heureuse et productive commença à baisser de rythme et à se plaindre de toute la paperasserie qui lui est dorénavant imposée.

Le Ver luisant, CA de l’administration, considéra qu’il était temps de prendre des mesures. Il créa donc le poste de chef de service pour superviser la fourmi heureuse et productive. Le poste fut pourvu par une Cigale (autre amie du Ver luisant , CA de l’administration) qui changea tout le mobilier de son bureau et qui demanda un nouveau fauteuil ergonomique ainsi qu’un nouvel ordinateur avec écran plat. Seulement, avec plusieurs ordinateurs, il fallut aussi installer un serveur de réseau.

CINQ EMPLOYES, CINQ !

Le nouveau chef de service ressentit rapidement le besoin de recruter un adjoint, le ver de terre (qui était son assistant dans son ancienne entreprise), afin de préparer un plan stratégique de pilotage ainsi que le budget de son nouveau service.

SIX EMPLOYES, SIX

Pendant ce temps-là, la Fourmi était de moins en moins heureuse et de moins en moins productive.

Il va bientôt falloir commander une étude sur le climat social, dit la Cigale. Mais, un jour, le Ver luisant, CA de l’administration, en examinant les données, se rendit compte que le service dans lequel la fourmi heureuse et productive travaille n’est plus aussi productive, il décida donc d’engager encore 3 Cigales.

NEUF EMPLOYES, NEUF !

Des années plus tard, le CA décida de baisser les subventions aux sociétés carougeoises, de faire payer les patins aux enfants, de me pas payer le chèque sport et culture car les charges ne cessaient d’augmenter, allez comprendre !

 

N.B. : Toutes ressemblances avec des faits réels ne seraient que pure coïncidence……. Ou pas !

 

10:38 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

02/12/2015

Et si Partage ou d’autres revenaient lever les poubelles dans le Vieux carouge en triporteurs ?  

 

topelement (1).jpg

 

L’association Partage a été un mauvais employeur ? Non, on dit plusieurs audits !

Des conditions de travail inacceptables.  Non ont encore dit les audits !

Et là on parle de 3 audits et pas des moindres.   

 

Alors pourquoi pas un retour de ces fameux triporteurs qui mettaient un peu de vie dans ce Vieux Carouge, oui pourquoi pas !

 

Pour Partage, cela fait plusieurs années que cette association travaille sur la commune de Carouge.

Cela fait plusieurs années qu’elle est citée en exemple.

Elle a même reçu le Prix Suisse de l’Ethique en 2010.

 

Le problème à l’époque  était qu’une partie de la gauche ne voulait plus des emplois de solidarité. Pardon n’en voulait plus pendant les campagnes électorales. Une fois finies …… ces emplois ne les ont plus  intéressés  !

 

Mais la question reste importante.

 

Pour certains ces emplois  servent  à soutenir une sous-enchère salariale. Pour nous ils servent  à garder dans la vie active des personnes qui ne pourraient pas trouver d’autres emplois pour des raisons médicales ou sociales. Mais attention ces emplois doivent mener à une vraie réinsertion.

 

Une certaine gauche pense que toutes ces personnes devraient  travailler pour l’ Etat. Nous, nous avons un avis complètement différent et nous défendons ces emplois comme définis ci-dessus.

 

Mais revenons au sujet principal :  Pourquoi pas un retour des triporteurs dans les rues carougeoises.  Qu’en pensez- vous ?

08:00 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

30/11/2015

La Gauche carougeoise aime  les commerçants carougeois , ah oui ? euh NON !

 

impots.jpeg

 

Prendre des risques, oser monter son entreprise, assumer sa retraite, bref entreprendre, est pour cette tendance politique une bizarrerie.

 

Exemple : On apprend qu’une entreprise carougeoise de plus de 50 ans qui offrait ses services depuis plusieurs années à la commune et ceci toujours de façon professionnelle s’est vu refuser un contrat de plusieurs milliers de francs pour la commune car la fameuse société carougeoise était plus chère de frs 200. Oui 200 frs! Mais plus chère que qui ? Ben plus chère qu’une société qui n’est pas dans le canton de Genève !  Et dire que cette société non carougeois et non genevoise va devoir traverser le canton avec de gros camions, bonjour l’écologie, bonjour la mobilité sans compter que sur cette facture la commune ne pourra pas recevoir un impôt et encore moins promouvoir l’emploi carougeois.

Bref une superbe économie et une superbe promotion des commerçants carougeois.  Encore une si on ose dire !

 

Pour ces gens, Mesdames, Messieurs, les commerçants ne méritent rien. 

Les aider et les défendre : VADE RETRO SATANAS.

 

Certains trouvent étrange que nous défendions les commerçants de Carouge.

Nous, nous trouvons étrange qu’ils pensent que c’est étrange.

Mais, c’est vrai que par les temps qui courent, certains partis ont tendance à marcher sur la tête.

 

Bref à l’intention de nos plus chers (amis), nous entonnons notre refrain favori : «  Le PDC est, entre autre, le parti des PME et le sera jusqu’à sa mort. (Bien qu’avec la relève qu’il a, il semble immortel).

09:50 | Lien permanent | Commentaires (11) | La griffe orange

24/11/2015

Enfin la patinoire est là.

CARpatinoireNOV001-660x330.jpg

 

 

Novembre va finir et l’attente de Noël va commencer.

Les sapins sont déjà installés, la patinoire est en place .

 

La patinoire est une belle réussite de l’ancien CA PLR Jean-Pierre Aebi, non sans un soutien inconditionnel du PDC.

Voilà un investissement intelligent pour les Carougeois.  L’objectif était simple : promouvoir un sport qui n’est pas accessible à tous,  réunir jeunes et moins jeunes sur des patins. Même si à l’époque, les Verts et  à gauche toute n’en voulaient pas trop.

Mais quand vous voyez le bonheur des gamins, vous avez compris que c’est gagné.

Petit bémol,   A la belle époque la location de la patinoire pour des fêtes c’était gratuit pour les Carougeois. Maintenant si  une petite Carougeoise veut fêter ses 8 ans et utiliser la patinoire en début de soirée avec des petits camarades cela coûtera frs 400.- tandis que dans d’autres communes c’est toujours gratuit. Ben oui dans ces autres communes il y a des PDC aux commandes, on appelle cela une cause à effet.

 

Allez sans rancune et tous à la patinoire !  (Et si vous avez des questions pour des anniversaires à la patinoire, demandez à Madame Lammar, elle vous expliquera…..ou pas !)

10:14 | Lien permanent | Commentaires (8) | La griffe orange

20/11/2015

Budget 2016

Bild_Geld_7beda0f830.jpg

 

Novembre, c’est les déclarations sur les budgets. On peut déjà vous dire que vu les proses, Zola, Verlaine et Rimbaud n’étaient présents hier soir à Carouge. On regretterait presque les envolées lyriques  de notre Henriette la Rouge, presque.

 

Mais bon revenons à nos moutons et voici  notre propos.

 

Il a été de mettre en perspective ce budget avec nos objectifs pour cette législature.

 

Nous désirons que les Carougeois se rendent compte qu’il faut plus que jamais  une rigueur certaine, nécessaire et indispensable dans la gestion des dépenses publiques.

 

Lors de la dernière législature, le PDC n’avait cessé de demander d’arrêter ces dépenses imposées par la majorité de gauche. Malheureusement, nous n’avions pas été écoutés et à peine entendus. Il a fallu que le peuple carougeois sanctionne, sans équivoque, le Conseil Administratif et la majorité de gauche du Conseil municipal qui souhaitaient augmenter les impôts. Suite à ce terrible coup de semonce !!!   Tout est devenu possible.

 

En effet, pour le budget 2016, des économies ont été trouvées, apparemment assez facilement. Nous saluons quand-même cette prise de conscience et les efforts consentis pour nous présenter un budget qui va dans une meilleure direction, la présence d’une Conseillère administrative PLR n’y est certainement pas étrangère.

 

Le groupe PDC constate qu’il manque encore pourtant de vrais choix politiques. Choix politiques que le PDC et toute l’Entente sauront prendre.

 

Mais d’abord,

Quelques chiffres :

Carouge 22 mille habitants pour des charges de 100 millions

Meyrin 22 mille habitants pour des charges de 88 millions

Lancy 30 mille habitants pour des charges de 104 millions

Vernier 34 mille habitants pour des charges de 99 millions

 

Cela veut dire que si un jour Carouge à la population de Vernier, nous devrions trouver des recettes de 160 millions.

Et nous savons que notre population va fortement augmenter.

 

Et on ne parle pas des subventions 54 % plus élevées que la moyenne pour Meyrin, Onex, Lancy et Vernier, des charges de personnels 22 % plus élevées par rapport à ces 4 communes, des biens et marchandises 70 % au-dessus, de la culture et des loisirs 31 %.

 

Le PDC a invité   notre exécutif à mettre en place rapidement une vraie méthode de gestion prévisionnelle plus rigoureuse en matière de dépenses. Il ne s'agit pas seulement d'anticiper, de prévoir mais aussi de contrôler les dépenses au moyen d'un budget construit sur la base de prestations clairement définies. En amont, il s'agira bien sûr de définir les axes et les options à privilégier sur la base d'une politique clairement définie, sorte de plan quinquennal. Cela fixe précisément à la fois un cap et un cadre général sur lesquels pourront s'appuyer les membres de l'exécutif et les chefs de service dans leurs choix de dépenses.

 

Aux vues des explications données en commission, le PDC demande au Conseil administratif de continuer à diminuer l’enveloppe des biens, services et marchandises à hauteur de 1% par année jusqu’à la fin de la législature, de demander un audit pour évaluer le fonctionnement de chaque service et de présenter au Conseil municipal un plan de révision des subventions.

 

Au vu des enjeux sociaux, économiques et environnementaux futurs de notre commune, nous avons proposé  deux amendements:

 

Premièrement, le PDC  n'a pas souhaité l’engagement d’un délégué énergie vu qu’il existe déjà. Ceci permet d’engager à coût zéro un urbaniste supplémentaire. En effet, Carouge est amenée à augmenter sa population de 20'000 à 30'000 habitants dans les prochaines décennies. Une bonne planification urbanistique est essentielle à un développement harmonieux et pérenne de la commune. Ces dernières années, les habitants ont eu souvent l’impression de voir leur ville grandir et se modifier sans cohérence, c’est aussi notre impression. Mais attention nous serons intransigeants, nous veillerons que l’administration ne se crée pas des besoins pour exister. L’administration est au service des carougeois, pas le contraire.

 

Le PDC ne  cautionne pas  l’augmentation des employés communaux sans réflexion globale sur les charges de personnel de la commune. Un audit de chaque service devrait permettre de voir comment les charges pourraient être mieux réparties entre tous les services.

 

Deuxièmement, le PDC a demandé l’augmentation de la ligne des audits énergétiques avec le budget prévu pour le fonctionnement du délégué à l’énergie afin de mandater des entreprises et de continuer à diminuer la facture énergétique de notre commune.

 

Cerise sur le gâteau, tous nos amendements ont passé et le PDC a voté le budget ! C’est la première fois en 8 ans. Il est vrai que depuis que les extrêmes ont eu la bonne idée de quitter la scène politique carougeoise et que le centre se soit fortement renforcé tout devient plus réfléchi à Carouge.

 

14:39 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange