20/11/2014

Récompense pour services rendus à la Patrie...

 

décorations.jpg

La Place du Marché était en effervescence l’autre soir.

Cela bruissait, complotait, se fâchait, s’interpolait, les platanes en étaient tout interloqués.

La cause : l’attribution en urgence, façon TGV, d’un 4 pièces à une conseillère administrative, bientôt émérite.

Dossier déposé la veille de la réunion de la fondation du Vieux-Carouge, discuté le lendemain et décision dans la foulée.

Ça c’est vraiment de l’efficacité pur porc.

Probablement pour services rendus à la Patrie reconnaissante.

Pourquoi pas…

Juste deux questions :

Combien de dossiers en attente ?

L’urgence était-elle avérée ?

Vu les réactions, on peut en douter…

Le prix : 1200, réévalué à 1600 (sans les charges).

 

06:52 | Lien permanent | Commentaires (106) | La griffe orange

18/11/2014

Pour une halte ferroviaire au Val d'Arve.

 

CEVA.png

 

Le PDC vient de déposer, sur le bureau du Conseil municipal, une motion demandant la construction d’une halte ferroviaire, sur le tracé du CEVA, au Val d’Arve.

Pourquoi faire cette proposition maintenant ?

L’idée a déjà été discutée, d’une façon informelle, avec la même réponse : trop tard, impossible, trop proche de la gare de Champel ou de Carouge-Bachet.

Réponse un peu courte quand on peut voir tous les jours, en sortant de la gare de Cornavin, la halte de Sécheron qui n’est qu’à quelques centaines de mètres de la gare principale.

Les organisations internationales sont-elles plus importantes que Carouge !

Nous sommes convaincus qu’il faut que notre idée soit étudiée pendant les travaux du CEVA et pas après.

La présence d’une halte au Val d’Arve est nécessaire et naturelle.

Elle est logique quand on connait le développement à moyen terme de cette région de Carouge et celui du plateau de Vessy avec le projet des Grand Esserts.

Le Grand Conseil a déjà attiré l’attention du Conseil d’Etat sur les problèmes de transports publics que va engendrer la construction de ce nouveau quartier. La voirie est trop étroite pour pouvoir absorber des nouveaux usagers. Les bus ne peuvent déjà plus circuler aux heures de pointe et la porte d’entrée sur Carouge, qui est le Rondeau, est saturée.

La création d’une halte permettrait de mieux régler les problèmes de transports avec une ligne rapide entre Veyrier, les Grands Esserts et Carouge.

Cette halte permettrait également aux carougeois de se rendre rapidement d’un point à l’autre du canton et aux usagers des zones de sports et de détente du Bout du Monde de se déplacer sans leurs voitures.

Une proposition simple qui permet d’aller dans le sens d’une vraie politique de la Mobilité.

 

06:16 | Lien permanent | Commentaires (16) | La griffe orange

31/10/2014

Quid du Théâtre de Carouge.

 

théâtre2.jpg

 

Le Conseil d’Etat vient de tirer les oreilles des communes.

Trop lentes pour faire des propositions afin de mieux répartir les tâches entre les communes et le canton.

Que cela ne tienne, Monsieur Longchamp a présenté 30 mesures. Les CA ont un mois pour donner leurs réponses.

Résultat des courses ; un changement de paradigme au niveau culturel.

La Comédie de Genève et le Grand Théâtre deviennent des institutions dépendant du canton.

Mais rien sur le théâtre de Carouge.

De nouveau, dans la tête de nos 7 sages, le théâtre de création se résume à la Comédie, paquebot ivre, promis à un échouage sur le site de la gare des Eaux-Vives.

Si le CE avait été finaud, il aurait piqué le Théâtre de Carouge (institution saine et dynamique) et laissé à sa fausse copine, la Ville de Genève, la Comédie.

Parce que s’il veut faire des économies, il est mal parti.

Une question reste malheureusement sans réponse.

Si le canton redistribue les cartes, que va devenir la subvention du théâtre de Carouge ?

Si nous savons lire entre les lignes (et oui Anastase nous savons le faire), ce qui n’est pas cantonal doit être financé à 100 % par les communes.

Donc de facto le Théâtre de Carouge a deux solutions, soit dépendre que de Carouge (doublement de la subvention communale) ou devient le Théâtre de toutes les communes et la subvention sera versée par le fond intercommunal.

Il est donc essentiel que ce point soit éclairci le plus vite possible.

06:39 | Lien permanent | Commentaires (16) | La griffe orange

29/10/2014

L'Auberge communale : mais où sont passés les tableaux ?

 

auberge3.jpg

 

Qu’il est difficile de gérer un commerce pour une commune.

On sent que ce n’est pas dans les gênes des conseils administratifs.

Carouge ne déroge pas à la règle.

Bon on va vous la faire courte…

D’abord il a fallu accompagner le départ de l’ancien gérant.

Cela a pu se faire sans grands dégâts d’image et sans perte de temps.

(En aparté grâce à l’intervention de 4 élus qui ont fait des propositions et mis de l’huile dans les rouages).

Bon on tourne la page et on accueille la nouvelle équipe.

Premier buzz, les travaux faits par des entreprises venant d’Italie.

Cela ronchonne un peu beaucoup du côté des artisans carougeois.

Deuxième buzz, la transformation des locaux.

Alors là vous allez avoir autant d’avis que d’intervenants.

Le problème, ce sont les tableaux qui étaient dans la salle à manger et qui retraçaient l’histoire de Carouge. On venait à l’Auberge pour les voir et manger en leur compagnie.

Un endroit en dehors du temps. Un plus au niveau culturel et touristique.

Alors on a surveillé, tous les jours, et résultat : catastrophique.

Les tableaux existent toujours mais répartis dans tout le bâtiment.

Disparu cette lecture iconographique de Carouge.

Plus aucun intérêt si on les sépare.

C’est une partie du patrimoine de Carouge qui disparait.

Triste, car cela montre que nos CA n’ont pas la fibre historique carougeoise et que qu’ils préfèrent une auberge glamour dans l’air du temps, sans intérêt, bobo.

Alors la question qui fâche. Qui est responsable de cette cacade.

Pourquoi ne pas avoir demandé dans le cahier des charges de respecter l’unité du lieu ?

Qu’a fait le service de la culture de notre commune ?

Hier soir le Conseil municipal a accepté de traiter une motion demandant de régler cette question.

Nous allons nous rendre sur place. Attachez vos ceintures, cela va chauffer…

auberge1.jpg


06:38 | Lien permanent | Commentaires (18) | La griffe orange

28/10/2014

Le CEVA doit s'arrêter au Val-d'Arve.

 

pont-sur-arve-2.jpg

 

Cela fait des années que nous réclamons une gare à Carouge. Le dossier sur la mobilité, paru hier dans la Tribune de Genève, conforte notre demande.

Le développement du quartier du Val-d’Arve, la construction que centaines de logements sur le plateau de Vessy (sans aucune solution en matière de gestion du trafic), l’engorgement du Rondeau de Carouge, oblige à rouvrir le dossier.

Et, il ne faut pas venir nous dire que cela est impossible et que la discussion est close.

Nous pensons que nous pouvons prévoir une simple halte permettant aux pendulaires venants de la région Vessy-Veyrier et aux habitants de Carouge de prendre le train.

Pour pouvoir amener tout ce monde au Val-D’Arve, nous suggérons également de relancer le projet de téléphérique urbain, Veyrier-Carouge, avec la création d’un grand parking sur France et une halte aux Grands-Esserts (couplée à la construction du centre commercial).

Comme cela nous n’avons pas besoin de prévoir un parking à Carouge.

Donc une construction toute simple, une halte, soit un investissement minimum ne mettant pas en danger la construction du CEVA.

Comme la halte Pont-Rouge actuelle.

Les Carougeois sont vraiment des gens raisonnables.

Ils acceptent de sacrifier leur mythique gare contre une halte.

Nous sommes convaincus que si nous voulons solutionner la mobilité  dans notre canton, il va falloir sortir des chemins battus et proposer des idées innovantes et, un poil, décoiffantes.

Dans le mois qui vient, nous déposerons une motion au Conseil municipal de Carouge et deux motions au Grand-Conseil (halte et téléphérique).

 

06:45 | Lien permanent | Commentaires (5) | La griffe orange

20/10/2014

A quand le premier accident ?

 

Drize.jpg

 

Il fallait sauver un mur. Pourquoi ? Probablement une lubie des protecteurs du patrimoine.

Cela a été fait et bien fait.

Mais imaginez un mur le long d’une route cantonale très fréquentée et en plus dans une courbe, pas un muret, mais un big mur.

Imaginez le soir sur un route un poil glissante, un peu trop vite et paf dans le mur qui renvoie la voiture sur la voie d’en face.

Non ce n’est pas un scénario pour une série télévisée, ce mur existe le long de la route de Drize juste après le Rondeau de Carouge.

Il est vrai qu’il a toujours été là, mais il était séparé de la route par un trottoir et cela faisant toute la différence.

Maintenant le trottoir et une piste cyclable se trouve derrière le mur.

Kafka.

Quasiment 2 ans de travaux pour obtenir cette aberration.

On vous le donne en mille, au premier accident grave, ben le mur on va le détruire.

Et encore une Genferei…

 

06:13 | Lien permanent | Commentaires (13) | La griffe orange

15/10/2014

Participation à tous prix !

 

quartier.png

 

A quoi servent les contrats de quartier ?

A se donner bonne conscience en donnant la parole à certains habitants ?

A augmenter l’administration communale en engageant des collaborateurs chargés de coordonner et d’animer ?

A créer une structure démocratique supplémentaire en plus du législatif, du droit de pétition, de référendum et d’initiative ?

Pour quels résultats ?

Aller dans les quartiers régulièrement, discuter avec la population, être à l’écoute, servir de relai, oui, oui et oui.

Mais créer une structure permanente redondante avec ce qui existe déjà, non, non et non.

Nous voulons de la souplesse pas de la complexité.

Et surtout pas une augmentation des charges du ménage communal.

 

06:23 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange

03/10/2014

Alors ces caméras ...

 

surveillance-cameras.jpg

 

Nous avions déjà évoqué le doute, la folle rumeur, que les magnifiques caméras de surveillance installées sur le territoire de notre commune, semblaient avoir un poil de peine à fonctionner.

Images floues, manque de luminosité, bref les petites frappes ou autres joyeux drilles avinés peuvent en toute impunité faire la java.

Comme à chaque fois que nous levons un lièvre, nos trois grâces se mettent en action et font des déclarations Urbi et Orbi lors du Conseil municipal.

Cela n’a pas manqué et nous avons appris que tout était sous contrôle et qu’une séance de commission serait agendée pour nous le démontrer.

Excellent voilà qui est dit et bien dit.

J’espère que nous aurons quelques exemples à nous mettre sous la pupille.

Et une petite statistique démontrant leur utilité.

Mais comme amuse-bouche, il a été admis que pour la Place du Marché, c’est peine perdue car on n’y voit que dalle.

Nous allons être, comme à notre habitude, doux comme des agneaux, mais s’il vous plait ne venez pas nous dire que c’est la faute à l’ancien CA.

On assume…

 

06:34 | Lien permanent | Commentaires (13) | La griffe orange

24/09/2014

Dernières nouvelles du front...

 

cité léopard.jpeg

 

cité.jpeg

Hier soir c’était Conseil Municipal.

Ambiance calme, consensuelle, aucun sujet qui fâche, sauf…

La Cité Léopard va être détruite. La parcelle a été acquise par la SUVA qui a mandaté la SPG pour gérer ses biens.

La plupart des locataires sont partis, mais pour éviter que les appartements restent vides de longues années, des baux limités dans le temps ont été accordés.

Des nouveaux locataires ont donc emménagé.

Le problème c’est que la Conseil Administratif n’a pas fait gaffe sur le type de locataires. Des familles se sont établies sur Carouge. Leurs enfants ont été scolarisés et patatras on apprend que seulement 18 familles vont retrouver un logement sur place et que les autres (50 à 70 personnes) ne sont pas prises en compte par le propriétaire.

Résultat, probablement un travail supplémentaire pour le service social ou la fondation immobilière avec des familles à reloger en priorité sur Carouge.

Le CA va écrire une lettre à la SUVA et le CM a voté, à l’unanimité, un amendement (sur proposition des Verts), à la délibération, pour exprimer son courroux.

Stéphane Barthassat s’est étonné que ce problème n’ait pas été mis sur la table dès le début des discussions entre le CA et la SUVA en demandant que les baux soient accordés à des étudiants, ce qui est la pratique habituelle dans ce genre de cas.

En langage non politiquement correct, est-il normal que la Commune doive assumer le relogement de ces personnes ?

En sachant que le parc immobilier communal n’est pas extensible et que de nombreux carougeois sont inscrits sur la liste d’attente.

 

06:39 | Lien permanent | Commentaires (8) | La griffe orange

19/09/2014

A vos baskets...

 

run2.jpg

 

Après 2 ans d’absence, une nouvelle équipe organise la fameuse course « Run to Run » à travers Carouge.

Elle aura lieu le samedi 27 septembre dans les rues de notre magnifique ville.

Et en plus vous pouvez encore vous inscrire.

C’est déjà la onzième édition.

Toujours un succès populaire et ceci d’année en année.

Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de sport.

Le PDC est le premier supporter des différentes associations sportives et culturelles de la commune.

La preuve…

Nous avons demandé que la subvention soit revue à la hausse pour le club phare de la ville : Etoile Carouge.

On y est arrivé malgré une gauche fortement unie contre le sport.

Nous avons demandé, avec l’UDC, que les locaux du club pugilistique soient réaménagés et agrandis.

Nous avons proposé qu’un chèque culture et sport de 200 francs pour tous les enfants de la commune soit attribué pour ce type d’activité.

Nous attendons toujours.

Cette dernière demande est sans doute tombée aux oubliettes du château…pardon de la Mairie de Carouge.

Et oui… la mauvaise volonté quand tu nous tiens !

 

Et tout cela sans augmenter les impôts.

A bon ! Mais on nous a dit que c’était impossible ! Comment ?

Il faut juste voter PDC en avril prochain pour les municipales et voter Bertrand Buchs pour le CA.

Alors si vous aussi vous aimez le sport et la culture, vous savez quoi faire…

 

06:54 | Lien permanent | Commentaires (27) | La griffe orange

08/09/2014

Limite...

 

alccol2.jpeg

 

Vendredi soir sur la place de marché, c’était limite, limite.

Les taux d’alcoolémie étaient au plafond, les bouteilles volaient, les malades vomissaient et les bourrés urinaient.

Sympa comme ambiance.

Plusieurs patrouilles de police et nos policiers municipaux sur la brèche toute la nuit.

Que faire !

Tout a été essayé, la prévention, la présence d’assistants sociaux formés à ce

genre de situation.

Le problème de la consommation d’alcool chez les jeunes devient de plus en plus préoccupant.

Il va falloir de nouveau se parler et décider de se donner des moyens d’action efficaces. Prévention oui, mais aussi sanctions.

Faut-il permettre la consommation d’alcool sur la voie publique ?

Nous allons déposer un postulat au prochain Conseil municipal pour de nouveau ouvrir la discussion.

 

06:40 | Lien permanent | Commentaires (42) | La griffe orange

03/09/2014

Toutes et Tous, venez au K Rouge festival.

 

k rouge 2.jpg


L’été a commencé avec la vogue, il continue les 5,6,7 septembre avec le K ROUGE FESTIVAL 2ème  édition !  De la folie pour cette fin de semaine de fête à la place de Sardaigne.

Le K Rouge festival vous attend avec un programme et un concept super novateurs. (http://krougefestival.com/).

De la bonne musique pendant 3 jours

Des restos aux petits oignons et leurs terrasses de rêve pendant 3 jours

Et du soleil pendant 3 jours  (cette fois c’est certain)

Tout ceci grâce à l’association « Carouge Fête » (4 carougeoises totalement bénévoles) qui avait repris le flambeau suite à l’annulation de la fête de la musique 2013, voulue par le conseil Administratif incorpore.

Oui, Carouge doit revenir la ville des fêtes populaires que ce soit  le K Rouge Festival, la vogue,  Run to Run ou encore la fête de la lutte.

Il faut  maintenant fédérer toutes les bonnes volontés en dehors du contexte politique !!! Car quand on veut, on peut ! Et le budget est une fausse excuse.

Alors venez nombreux, petits et grands, vous adoucir les mœurs.

 

Et en plus c’est GRATOS.

 

06:40 | Lien permanent | Commentaires (15) | La griffe orange

29/08/2014

Vive la vogue de Carouge.

 

vogue3.jpg

 

De vendredi à dimanche, la vogue !

Un des rendez-vous incontournable de l’été carougeois.

Qui se souvient qu’à l’époque c’était une fête de la paroisse ?

Aujourd’hui, c’est la fête des associations carougeoises.

Une organisation au top et aux taquets.

Des attractions pour tous les âges, une super ambiance.

La légendaire place de Sardaigne vous attend avec ses stands, ses musiques et ses friandises pour nos petits gastronomes en culottes courtes.

Côté gastronomie, cette année, la cerise sur le gâteau vient des amis du carougeois qui ont demandé à un des meilleur chefs de Carouge, de France et de Navarre, Claude Morex, de faire un stand gastronomique !

Plus d’excuse pour ne pas y aller !

On coupe la télé, on laisse les ordis et on oublie les smartphones à la maison et on va voir les amis à la vogue !

De plus, si vous croisez les conseillers Administratifs vous pourrez transmettre vos doléances (on sait, elles sont nombreuses), peut-être qu’ils vont vous rassurez ? Petit conseil, demandez un deuxième avis !

08:15 | Lien permanent | Commentaires (12) | La griffe orange

31/07/2014

La dernière séance.

 

séance.jpeg

 

Demain, nos trois grâces donneront leur dernière représentation.

Elles évoqueront leurs combats contre la droite populiste et carriériste.

Elles chanteront la simplicité de la gauche en phase avec la rusticité de la Suisse profonde.

Elles catalogueront tous les bienfaits de leur gestion exemplaire de la Ville de Carouge.

Elles appelleront aux votes unanimes et enthousiastes de soutien.

Elles peigneront un avenir radieux.

Mais cela sera probablement leur chant du cygne.

En avril 2015, nous demanderons le changement et nous l’obtiendrons.

Alors, soyons fair play et venons tous écouter religieusement leur dernier discours du 1er août.

 

La griffe orange

06:40 | Lien permanent | Commentaires (18) | La griffe orange

17/07/2014

Les caméras de surveillance, fonctionnent-elles ?

 

carouge5.gif

 

Tiens l’autre jour, un propriétaire d’immeuble s’est fait roustir un volet.

Le genre de dégradation bête et stupide.

En allant porter plainte à la police, il s’est brusquement rappelé que des caméras de surveillance avaient été installées.

Chouette se dit-il la vérité va apparaître telle Vénus sortant de l’eau.

Il tombe sur son voisin qui lui dit qu’elles ne marchent pas (pas Vénus, les caméras).

Un autre, lui raconte qu’elles fonctionnent, mais très mal.

Ce citoyen interpelle un « illustrissime » conseiller municipal qui pensait que tout roulait, mais qui propose d’en parler aux agents de la police municipal.

Depuis, pas de nouvelles…

Va falloir creuser la question.

Les crédits ont été votés, les caméras installées, la salle de surveillance équipée.

Mais peut-être manque-t-il un peu de bonne volonté !


La griffe orange

 

06:23 | Lien permanent | Commentaires (9) | La griffe orange