LRDBH, un cas d’école (28/10/2016)

huchette_5.jpg

 

 

 

Depuis quelques mois, la nouvelle loi sur la restauration, débits de boissons et hôtellerie (ou affectueusement appelée LRDBH) défraie la chronique.

 

Elle a fait l’objet d’une forte contestation de la part des associations ou clubs qui ont vu les exigences augmenter à leur égard.

 

Depuis peu, les communes commencent également à râler. En effet, la masse de travail transférée du SCOM aux administrations communales est énorme.

 

Carouge n’est pas en reste. D’ailleurs, dans le projet de budget présenté jeudi dernier, un poste à 100% de spécialiste LRDBH est demandé. La raison évoquée est la quantité importante de bars, cafés, restaurants et évènements à Carouge.

 

Quelle n’est donc pas notre surprise ce matin en voyant un article de la Julie relatant le travail du Maire de la Ville de Genève, Guillaume Barazzone, et des milieux associatifs, notamment représentés par Albane Schlechten, pour demander un assouplissement du règlement d’application de la loi !

 

Le travail politique peut et doit être fait pour revoir une loi ou un règlement quand les exigences demandées ne correspondent pas à la réalité du terrain. Nous avons la chance en Suisse de pouvoir reprendre facilement la copie.

 

Mais il est clair que cela demande un travail politique de la part du CA ! Plus fatigant que de demander un poste supplémentaire ! ABE !

09:48 | Lien permanent | Commentaires (6) | La griffe orange