Je planifie, tu planifies, il planifie…

Imprimer
planification.JPG

Y-a-t-il un planificateur dans la salle ?

Ce métier existe-t-il ?

Ou alors est-ce une maladie honteuse ?

Vous cherchez un sujet de conversation !

Simple. Parlez de travaux, de trous, de tranchées et immédiatement vous allez intéresser.

On creuse sans logique.

On ouvre des chantiers non prévus, ou alors décidés il y a tellement longtemps que personne ne s’en rappelle.

Chaque régie travaille la tête dans son sac et ne communique pas.

Les TPG, les SIG, champions toute catégorie de l’imprévu.

Les communes s’arrachent leurs rares cheveux.

Nous votons un crédit, les travaux débutent 3 à 4 ans après.

Il a fallu un long parcours du combattant pour qu’enfin une autorisation entre en force (quel discours martial).

Et le projet définitif est souvent nettement différent de celui qui a été décidé.

Etrange, les circonvolutions administratives.

D’où le besoin d’un nouvel australopithèque appelé planificateur.

Peut-être que 2 à 3 coup de pieds au derrière peuvent suffire !
Lien permanent Catégories : Carouge 3 commentaires

Commentaires

  • c est a devenir fou

  • A qui profite le crime?

  • aux fonctionnaires......................

Les commentaires sont fermés.